Nouveau suicide à l’ONF

Le 08 novembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un ouvrier forestier de l'Office national des forêts (ONF) a mis fin à ses jours le 20 octobre dans le Morbihan, portant à six le nombre de suicides au sein de l'établissement public depuis le 20 juin, ont indiqué mardi la direction et la CGT Forêt.??
 
La direction de l'établissement public a précisé à l'AFP que l'homme de 52 ans, contractuel à l'ONF, s'était suicidé à son domicile.??
 
Comme à son habitude en pareil cas, l'ONF a déclenché une enquête du CHSCT local (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail et sécurité) pour comprendre les circonstances du drame.??
 
«C'est une nouvelle fois un drame qui vient de frapper les ouvriers forestiers, un de nos camarades, le sixième en quelques mois, a préféré en finir définitivement avec la vie», a indiqué la CGT dans un communiqué, en rappelant que, depuis des années, elle dénonce les conditions dramatiques auxquelles sont confrontés les ouvriers forestiers.??
 
Selon la CGT, «les ouvriers forestiers vivent une réalité inhumaine et injuste, instaurée par la politique ultra capitaliste de la direction.»
 
L’organisation syndicale demande «la retraite à 55 ans à taux plein pour tous, un salaire à 1.850 euros au 1er échelon et l'embauche significative à hauteur d'un ouvrier pour 100 hectares de forêts.»??
 
Présidé par l’ancien ministre libéral Hervé Gaymard, l'ONF, qui compte aujourd'hui 9.500 salariés, dont environ 3.000 contractuels, a perdu plus du tiers de ses effectifs en 25 ans.
 
Le contrat d'objectifs pour la période 2012-2016 prévoit la suppression de plus de 600 nouveaux postes en cinq ans.??
 
Vingt-cinq suicides ont été recensés au sein de l'établissement depuis 2005 et six depuis le 20 juin, la plupart touchant des agents patrimoniaux.??
 
En septembre, le directeur général de l'Office, Pascal Viné, a présenté un plan pour aider les personnels.??
 
Outre un audit social qui doit rendre ses conclusions au printemps, il prévoit notamment la présence de 20 assistantes sociales pour assurer un maillage resserré du territoire avant fin 2011, la création de trois postes de médecins du travail au sein de l'administration sous double tutelle (Agriculture et Environnement) et un numéro vert d'écoute des personnels les plus fragiles.?


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus