Nouveau retard annoncé pour l’EPR finlandais

Le 01 septembre 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'EPR finlandais entrera-t-il en service en 2018?
L'EPR finlandais entrera-t-il en service en 2018?
Areva

C’est dans la nuit de dimanche à lundi 1er septembre qu’Areva a annoncé un nouveau retard de la mise en service du réacteur EPR en cours de construction en Finlande.

La fin de construction de la troisième tranche de la centrale d’Olkiluoto est désormais prévue pour la mi-2016, permettant de débuter des essais à compter de cette période, puis la mise en service en 2018, indique le site du groupe nucléaire français, en précisant que le montant de la perte prévisible sur ce contrat restait inchangé, à 3,9 milliards d'euros.

TVO devra suivre

Areva et son partenaire allemand Siemens refusaient jusqu'à présent de donner une date de mise en service, malgré l'insistance du client finlandais, le producteur d'électricité TVO, pour obtenir un calendrier fiable. Calendrier qui reste purement hypothétique. «Le calendrier actualisé remis ce jour repose sur des hypothèses et des engagements qui requièrent l'implication de TVO en tant que propriétaire de la centrale», met en garde Areva.

«Cette implication est, depuis l'origine du projet, essentielle à la progression de celui-ci, notamment pour faciliter l'examen des éléments techniques et de sûreté par l'autorité finlandaise Stuk. Ce rôle est même déterminant pour le bon déroulement de la future phase», ajoute le groupe présidé par Luc Oursel.

TVO refuse ce nouveau retard

Dans un autre communiqué, le commanditaire annonce qu’il va étudier les données qui lui ont été transmises par le fournisseur. L’électricien finlandais TVO rappelle toutefois «qu’il lui est difficile d’accepter un tel retard», vu l’état d’achèvement de la centrale.

Une procédure est en cours entre les deux parties devant le tribunal arbitral de la chambre de commerce internationale à Paris, dans laquelle Areva et TVO se demandent mutuellement des dédommagements de plusieurs milliards d'euros. La décision des arbitres est attendue début 2015. Initialement, la mise en service du premier EPR était prévue pour le printemps 2009.

Consolation pour les actionnaires: les autres projets d'EPR, en France et en Chine, «ont progressé de manière significative en 2014», assure Areva. A Taishan, 95% des composants du premier réacteur ainsi que son contrôle-commande opérationnel sont livrés. Sur le site français de Flamanville, les 4 générateurs de vapeur sont livrés et l'assemblage du circuit primaire est en cours.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus