Nouveau plan de surveillance et de contrôle du chlordécone dans les produits de la pêche dans les départements de la Guadeloupe et de la Martinique

Le 16 février 2012 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 08/02/2012 par Alda Bassanza

Produits de la mer, d'eau douce et d'aquaculture > Prescriptions générales 


Dans la note de service DGAL/SDSSA/N2012-8023 du 30 janvier 2012, le ministère de l'Agriculture, de l'alimentation et de la pêche, de la ruralité et de l'aménagement (Maaprat) présente le nouveau plan de surveillance et de contrôle chlordécone des produits de la pêche dans les départements de la Guadeloupe et de la Martinique, pour les années 2012 et 2013. Les résultats de ces plans au titre de l'année 2012 sont attendus pour le 15 février 2013 et ceux au titre de l'année 2013 sont attendus pour le 15 février 2014.
Le Maaprat rappelle dans un premier temps que la fiche n°27 du plan national d'action chlordécone 2011-2013 envisage d'assurer la surveillance des produits de la mer produits, consommés ou mis sur le marché en Martinique et en Guadeloupe. Il s'agit notamment de surveiller et de contrôler la conformité de ces denrées issues de la production locale à la limite maximale de résidus (LMR) fixée pour le chlordécone.
 
Le nouveau plan de surveillance et de contrôle du chlordécone doit remplir deux objectifs :
- s'assurer de la conformité moyenne des produits de la mer vis-à-vis du seuil réglementaire ;
- vérifier l’efficacité des mesures de gestion prises pour les années 2012 et 2013.
 
La note met en oeuvre une stratégie d'échantillonnage et précise les conditions de réalisation des prélèvements. En outre, elle établit des exigences minimales d'échantillonnage applicables notamment aux méthodes d'analyse ou encore à l'expression des résultats. Elle détaille les modalités de transmission des résultats et les suites éventuelles à leur donner. 
 
Pour rappel, l'arrêté du 30 juin 2008 fixe les limites maximales applicables aux résidus de chlordécone que ne doivent pas dépasser certaines denrées alimentaires d'origine végétale et animale pour être reconnues propres à la consommation humaine.
 
Sources : Note de service DGAL/SDSSA/N2012-8023 du 30 janvier 2012 relative au Plan de surveillance et de contrôle du chlordécone dans les produits de la pêche dans les départements de la Guadeloupe et de la Martinique pour les années 2012 et 2013, BO Maaprat n°5 du 3 février 2012
 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus