Notre-Dame: le plomb perturbe la vie scolaire et ralentit les travaux

Le 25 juillet 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les travaux sont suspendus pour une dizaine de jours.
Les travaux sont suspendus pour une dizaine de jours.
VLDT

Ecoles fermées, chantier de reconstruction arrêté. Le plomb dispersé sur la capitale, à la suite de l’incendie du 15 avril fait de nouveau parler de lui.

 

Risque nié à l’origine par les autorités, le plomb dispersé dans la capitale, à la suite de l’incendie de Notre-Dame empoisonne la vie des Parisiens. Jeudi 25 juillet, la mairie de Paris a fermé deux établissements scolaires, en raison d'une concentration élevée de plomb. Ces écoles maternelle et élémentaire sont situées rue Saint-Benoît (VIe arrondissement), à plus de 2 km à l’ouest de la cathédrale.

L'incendie de la cathédrale Notre-Dame, le 15 avril, a provoqué la fusion de plusieurs centaines de tonnes de plomb qui se trouvaient notamment dans la charpente de la flèche et de la toiture.

La semaine dernière, la mairie estimait pourtant que des prélèvements effectués dans des établissements scolaires situés à proximité de l'édifice ne justifiaient «aucune alerte».

des cours d'école polluées

L'Agence régionale de santé avait pour sa part appelé à la réalisation de nouvelles mesures lorsqu'avaient été identifiés à l'extérieur des niveaux supérieurs à la référence de 5.000 microgrammes de plomb par m2.

Le parvis reste plombé. Malgré plusieurs opérations de nettoyage, le parvis de la cathédrale (désormais interdit au public) reste pollué au plomb. L’agence régionale de santé a ordonné un nouveau décapage.

Or, à l'école Saint-Benoît, ces nouvelles analyses ont révélé, dans la cour de récréation et non l'intérieur du bâtiment, «des concentrations surfaciques en plomb dans les poussières supérieures aux valeurs de références», selon la mairie de Paris. Après un nettoyage, de nouveaux prélèvements doivent être effectués dont les résultats sont attendus vendredi 26 juillet. Les enfants doivent être accueillis sur d'autres sites pendant la fermeture.

remise à plat

Sur le chantier de Notre-Dame de Paris, les travaux ont été suspendus pour une dizaine de jours afin de «mettre à plat» les règles de précaution sanitaires pour les personnes travaillant sur place, a annoncé le préfet d'Ile-de-France, lors d’une conférence de presse.

Selon M. Cadot, l'inspection du travail a constaté que les règles de précaution «n'étaient pas suffisamment» et pas «systématiquement appliquées». Savon de douches de décontamination, utilisation des combinaisons, temps de pause, traçabilité... «Il faudra que toutes les précautions soient prises», a-t-il dit.

règlements de fonctionnement

La zone de chantier comprend des zones «contaminées au plomb, c'est le cas de l'intérieur de la cathédrale, il y a des zones de circulation aux abords et enfin il y a des zones de sortie vers l'espace public où il y a des mesures de contrôle très strictes qui doivent être [...] appliquées par l'ensemble des salariés», a-t-il détaillé.

La période de suspension va donc être mise à profit pour que les règles soient écrites dans des «règlements de fonctionnement», selon M. Cadot, qui a précisé que les personnes recevraient à leur retour au travail des formations chaque matin.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus