Nomination d’un délégué interministériel à la sortie du glyphosate

Le 08 novembre 2018 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Une sortie "volontariste" en trois ans
Une sortie "volontariste" en trois ans
DR

Le préfet Pierre-Etienne Bisch va prochainement être nommé délégué interministériel au plan de sortie du glyphosate et au plan de réduction des pesticides (Ecophyto), a annoncé jeudi 8 novembre le ministre de la transition écologique et solidaire François de Rugy lors d’une audition à l’Assemblée nationale.

Avec son collègue de l’agriculture Didier Guillaume, François de Rugy était auditionné, jeudi 8 novembre à l’Assemblée nationale, par la mission d’information sur le suivi de la stratégie de sortie du glyphosate. L’occasion pour le gouvernement de justifier, une fois de plus, sa volonté de passer par une approche «volontariste» plutôt que législative –celle choisie pour les néonicotinoïdes-, tout en brandissant la menace d’une loi si les objectifs de sortie n’étaient pas remplis.

Ces objectifs sont de parvenir à une sortie du glyphosate d’ici à trois ans (2021) pour la plupart des usages (lorsque des alternatives sont disponibles), puis à une sortie complète d’ici à cinq ans (2023), a rappelé le ministre. Et ce en faisant appel à la «responsabilité des acteurs», déjà mise à contribution, sans succès, lors des plans Ecophyto visant à réduire l’usage des pesticides.

L’auteur du «rapport Bisch»

Lors de son audition, François de Rugy a évoqué la nomination «très prochaine» d’un délégué interministériel au plan de sortie du glyphosate et au plan de réduction des pesticides. Il s’agira de Pierre-Etienne Bisch: préfet successif de divers départements (Savoie, Ain, Var) puis régions (Alsace, Centre), cet énarque de 67 ans a été conseillé au sein de plusieurs cabinets ministériels, et a même été président-directeur général (PDG) de Météo-France entre 2005 et 2009.

En matière d’environnement, Pierre-Etienne Bisch est l’auteur d’un rapport sur la gestion quantitative des ressources en eau («rapport Bisch»), rendu fin septembre au gouvernement. Il recevra «bientôt sa lettre de mission signée par le premier ministre», a indiqué François de Rugy, sans avancer de date précise.

Alternatives: un prochain centre de ressources

Parmi les mesures prévues par le plan de sortie du glyphosate (annoncé fin juin), un centre de ressources signalant aux agriculteurs les solutions alternatives sera mis en place d’ici la fin de l’année. Une cartographie des achats et des ventes de glyphosate sera également rendue publique sur les sites internet des ministères de la transition écologique et de l’agriculture.

Quant au plan Ecophyto 2, aux résultats aussi peu concluants que le premier, une version «2 plus», mettant l’accent sur la recherche (agroéquipement, biocontrôle, etc.), sera soumise fin novembre à consultation publique, a rappelé François de Rugy.

Le ministre a par ailleurs évoqué le cas de 58 produits à base de glyphosate actuellement en cours de renouvellement d’autorisation de mise sur le marché (AMM) auprès de l’Anses (1). Au-delà des AMM qui arriveront à échéance en fin d’année – du fait de l’interdiction, à partir de janvier 2019, des usages domestiques des pesticides-, certaines AMM pour les usages agricoles devraient également être bornées à décembre 2020, pour celles où des alternatives sont identifiées.

(1) Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus