Noirmoutier: remous autour du plan de prévention des risques littoraux

Le 03 février 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Deux tiers de l'île se trouvent sous le niveau des plus hautes eaux
Deux tiers de l'île se trouvent sous le niveau des plus hautes eaux

Autant exposée au risque de submersion que la Faute-sur-Mer, l’île vendéenne de Noirmoutier peine à mettre en place son plan de prévention des risques littoraux (PPRL). Une nouvelle version a été soumise, le 29 janvier, à la concertation du public, qui s’annonce houleuse.

Cela fait 4 ans qu’un plan de prévention des risques littoraux (PPRL) est attendu à Noirmoutier, île dont les deux tiers se trouvent sous le niveau des plus hautes eaux. Prescrit par l’arrêté en date du 6 janvier 2011, près d’un an après le passage de la tempête Xynthia qui a fait 47 morts en Vendée, il n’est pourtant pas près d’être bouclé.

Sur ce territoire, qui comprend 4 communes[1] et 9.678 îliens[2], les élus locaux s’opposent farouchement à la limitation de l’urbanisation induite par le plan. En octobre 2012, une première version du PPRI proposait de classer environ 44% du parc d’habitations en zones inondables. Elle a été aussitôt rejetée.

«Cette fois-ci, les services de l’Etat ont reculé. Les risques d’inondation ont été minimisés par rapport à la première version, et les conséquences du changement climatique, à l’horizon 2100, n’ont pas été pris en compte», regrette Yves Le Quellec, de Vendée Nature Environnement. Seul l’aléa lié au recul du trait de côte d’ici 2100 est inclus dans le PPRI. Il prévoit jusqu’à 132 mètres de recul sur la commune de la Guérinière.

Cette nouvelle version s’avère tout autant critiquée par les élus locaux, ainsi que par l’association CDI3P (Collectif de défense des intérêts des particuliers, des professionnels et des propriétaires de l’île) qui estime qu’elle «n’est toujours ni acceptable ni conforme».

La concertation, qui promet d’être houleuse, doit se tenir jusqu’au 29 mars. Le projet qui en découlera sera ensuite soumis à enquête publique.

 



[1] Noirmoutier-en-l’Ile, L’Epine, la Guérinière et Barbâtre

[2] La population estivale dépasse les 30.000 personnes

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus