Nicole Klein, nouvelle directrice de cabinet de François de Rugy

Le 31 octobre 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Nicole Klein succède à Michèle Pappalardo
Nicole Klein succède à Michèle Pappalardo

L’ancienne préfète de Loire-Atlantique a été nommée directrice de cabinet du ministre de la transition écologique, selon le décret publié ce 31 octobre au Journal officiel. Elle remplace Michèle Pappalardo à ce poste stratégique.

Sans surprise, c’est la préfète de Loire-Atlantique et des Pays de la Loire, Nicole Klein, qui remplace Michèle Pappalardo à la direction du cabinet du ministre de la transition écologique et solidaire, la tour de contrôle de ce ministère tentaculaire (environnement, transports, énergie). Agée de 66 ans, Nicole Klein a notamment géré pour l’Etat la création de la ferme des 1.000 vaches et l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Cette dernière mission l’a rapprochée du nouveau ministre de la transition écologique François de Rugy, ancien député de Loire-Atlantique.
Sur son bureau, le premier dossier à traiter sera celui de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), dont la parution était prévue pour juin dernier. Sa publication est désormais attendue pour mi-novembre. Elle devra aussi mettre en œuvre les nouvelles mesures du budget 2019, actuellement en discussion, dont la hausse de la contribution Climat Energie, avec un effectif du ministère amputé de 811 postes. Cette jeune retraitée de la ‘préfectorale’ devra aussi déminer quelques dossiers chauds bien connus d’elle, comme le métham-sodium.

 

Quatre ans au ministère de la culture
Nicole Klein a débuté sa carrière comme documentaliste à la Documentation française avant d’intégrer l’Ecole nationale d’administration (ENA). En 1989, elle dirige le cabinet de Catherine Tasca, alors ministre déléguée à la communication auprès du ministre de la culture Jack Lang. Elle est ensuite nommée chargée de mission au droit des femmes auprès du Premier ministre Michel Rocard, avant de revenir en 1991 au ministère de la culture à la direction de la musique et de la danse. Lorsque la droite revient au gouvernement, en 1993, Nicole Klein intègre la Banque mondiale à Washington.

 

Carrière préfectorale
Sa carrière préfectorale débute véritablement en 1995 comme sous-préfète de Carpentras (Vaucluse). Elle dirige aussi la préfecture des Hautes-Alpes en 2008, de Seine-et-Marne en 2012, de la Somme et de la Picardie en 2014, de la Seine-Maritime et de la Normandie en 2016. A ce poste, elle ordonne, seule, la neutralisation des deux assassins du père Jacques Hamel. Quelques mois plus tard, elle est parachutée à la préfecture de la Loire-Atlantique et des Pays de la Loire avec un objectif: mettre un terme au dossier Notre-Dame-des-Landes.

Apparemment bien réglée, sa carrière est ponctuée de parenthèses, au ministère de l’intérieur (chef du service de l’information et des relations publiques), à l’Inspection générale de l’équipement, et à l’Agence régionale de santé d’Aquitaine. Une Agence où elle a dû gérer une crise sanitaire provoquée par la bactérie Escherichia Coli. En juin 2011, 26 personnes, contaminées après avoir ingéré des graines germées lors d’un buffet, avaient dû être hospitalisées.
Interrogée par le JDLE, sa prédécesseure Michèle Pappalardo indique vouloir regagner son corps d’origine, la Cour des comptes, après quelques jours de vacances: «Il n’y a pas que le président à en avoir besoin».



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus