Nicolas Sarkozy présente (enfin) son programme environnemental

Le 05 avril 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email


Comme François Mitterrand en 1988, c’est par une lettre à tous les Français que le candidat Nicolas Sarkozy a présenté, aujourd’hui 5 avril, son programme électoral. Dix-sept jours seulement avant la tenue du premier tour du scrutin présidentiel.

L’actuel locataire de l’Elysée explique simplement sa démarche: «Je veux m’adresser à chacun de vous. Je veux le faire le plus directement possible, sans aucun intermédiaire. Je veux le faire par écrit, car l’écrit demeure, l’écrit engage».

Sans surprise, la lettre de 34 pages est majoritairement consacrée aux problèmes de sécurité et d’intégration des populations immigrées. La crise n’est pas oubliée, pas plus que la fiscalité. Mais le candidat Sarkozy veut nous «donner des raisons de croire dans la France forte». Et le festival commence.

«Chaque fois qu’un ministre voudra créer une nouvelle norme, il devra m’en proposer deux anciennes à supprimer. Cette règle vaudra au niveau national et au niveau européen», avance, d’entrée de jeu, le candidat de l’UMP. Ces mêmes ministres qui oseront proposer la création de nouvelles normes devront aussi «se poser la question de règles spécifiques pour le monde rural».

Normes toujours: l’Europe «doit consacrer moins d’imagination à produire des normes qui découragent l’initiative et plus d’énergie à défendre l’industrie européenne contre le dumping social, fiscal et environnemental des autres pays». Ce n’est plus tout à fait la taxe carbone aux frontières, promise jadis.

Ce ne sera d’ailleurs pas nécessaire. Ayant toujours en tête d’encadrer la mondialisation «destructrice pour la planète» et de réformer le capitalisme, Nicolas Sarkozy entend «imposer» des règles sociales, juridiques, écologiques et éthiques aux «pays émergents qui sont désormais aussi puissants que nous».

Cela veut dire, notamment, «qu’il faudra que tous les pays acceptent les règles du protocole de Kyoto et qu’une organisation mondiale de l’environnement soit créée». Beaux projets, mais qui ne sont pas gagnés d’avance.

Chose rassurante, pour l’ancien signataire du pacte écologique de Nicolas Hulot, l’environnement ça ne commence pas à bien faire. «L’écologie est un sujet trop important pour être l’otage du sectarisme et des alliances politiciennes. Le changement climatique est l’autre mutation majeure de notre temps. Il faut donc résolument protéger l’environnement.» Dont acte.

«Tout ce qui améliore la qualité de notre environnement doit être poursuivi et la modification de nos pratiques doit continuer à être encouragée. Nos conditions de vie n’en seront que meilleures.» Mais encore?

«La politique énergétique est pour sa part le levier le plus déterminant pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre. C’est la raison principale pour laquelle il faut conserver et entretenir la filière nucléaire française.» Mais quid des 80% d’énergie consommées par les Français fournies par les combustibles fossiles?

«Le maintien du potentiel nucléaire de la France doit aussi être complété par le développement des énergies renouvelables et par les économies d’énergie», continue le challenger de François Hollande.

«Avec ces orientations, nous protégerons l’environnement, nous respecterons nos engagements internationaux et nous développerons des industries nouvelles, du même mouvement. Derrière chacune de ces priorités, il y a du pouvoir d’achat pour les Français, de la compétitivité pour les entreprises et des emplois non délocalisables pour tous.»

«L’écologie ne doit pas être l’ennemie de la croissance: prôner la décroissance, c’est condamner au désespoir tous ceux qui ont tellement de difficultés pour vivre aujourd’hui. L’écologie peut au contraire être la matrice de l’invention d’une nouvelle économie, faite de qualité, de sobriété et de proximité. L’écologie peut et doit rimer avec le travail et même avec l’industrie. L’écologie est source de croissance, de nouveaux emplois et de progrès pour tous.»

Chiche.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus