Nicolas Sarkozy part à la chasse aux voix

Le 23 avril 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le président-candidat a écrit aux chasseurs
Le président-candidat a écrit aux chasseurs

Nicolas Sarkozy aime les chasseurs et le fait savoir. Dans une lettre adressée le 12 avril dernier à Frédéric Nihous, président du parti Chasse, pêche, nature et traditions (CPNT), il réaffirme son soutien aux chasseurs. Il faut dire que le président du CPNT s’est publiquement rallié au président-candidat le 22 février dernier, après avoir échoué à obtenir les 500 parrainages nécessaires pour se présenter à l’élection présidentielle. Hasard du calendrier, la proposition de loi (UMP) sur la chasse était adoptée le lendemain même (voir JDLE).

Contre la «sanctuarisation de la nature», Nicolas Sarkozy justifie dans son courrier le vote au Parlement de la dernière loi sur la chasse: «Il était de ma responsabilité (…) de permettre aux chasseurs de perpétuer leur tradition et de demeurer au cœur des politiques rurales et environnementales de notre pays. Loin de toute idéologie ou sectarisme, la majorité actuelle a dû d’abord mettre un terme à la culture de défiance à l’égard des chasseurs et à la politique de sanctuarisation de la nature qui prévalait avant 2002».

L’actuel locataire de l’Elysée explique également: «A partir de 2005, nous nous sommes appliqués à rendre la chasse plus attractive grâce à un ensemble de mesures législatives et réglementaires destinées aux nouveaux chasseurs. De la chasse accompagnée à la diminution du prix du premier permis, en passant par l’instauration du guichet unique [la validation des permis de chasse s’effectue depuis 2006 en une seule formalité auprès des fédérations départementales, ndlr], qui simplifie la vie de tous les chasseurs, nous avons entendu faciliter l’accès à la chasse, qui doit rester démocratique et populaire».

 Les chasseurs, protecteurs de la biodiversité? Selon le président-candidat, indéniablement. «A partir de 2007 et pour conforter votre rôle de gestionnaires des espaces et des espèces, les fédérations départementales des chasseurs se sont vu confier des missions nouvelles en matière de gestion et de préservation des espaces naturels. (…) Dans les Pyrénées, comme dans d’autres régions, je défends cette chasse responsable qui peut concourir à la protection d’espèces sensibles comme le grand tétras, avec des prélèvements adaptés et un entretien permanent des espaces naturels

Chasser davantage? Si les experts le permettent… «Pour que nous retrouvions une chasse apaisée, notamment sur les gibiers migrateurs, nous avons privilégié le renforcement des connaissances scientifiques, à la fois pour éclairer les décisions de l’Etat et, si nécessaire, celles des juridictions compétentes. Après une première tentative, nous avons constitué en 2009, le Groupe d’experts sur les oiseaux et leur chasse (Geog) qui fournit désormais des avis scientifiques respectés. (…) Nous veillerons à ce que les données scientifiques ne servent plus uniquement à restreindre les périodes de chasse, mais qu’elles soient aussi, dès lors que l’état des populations le permet, un argument recevable pour chasser davantage

Répondre aux attentes des chasseurs. «C’est cette idée qui nous a conduits à modifier à de nombreuses reprises, ces trois dernières années, les dates d’ouverture ou de fermetures de la chasse de nombreuses espèces, afin de coller aux réalités scientifiques mais aussi de satisfaire les attentes des chasseurs de gibier d’eau. C’est cette raison également qui nous a conduits à supprimer récemment trois moratoires (voir JDLE) et à ouvrir, pour la première fois là encore, la chasse à la bernache du Canada, espèce invasive qui n’était pas chassable jusqu’à présent. (…) L’ouverture générale de la chasse dans plus de 30 départements sera désormais avancée d’une semaine», précise Nicolas Sarkozy.

En réponse au Président de la république, Frédéric Nihous s’est félicité, dans un courrier daté du 15 avril, du «partenariat gagnant/gagnant pour une ruralité forte dans une France forte». Et il réitère son soutien au candidat de l’UMP: «Il est important que le monde des chasseurs s’unisse et se rassemble derrière le candidat qui a pris de réels engagement pour soutenir les droits des chasseurs et qui a corrigé nombre de problèmes frappant les chasseurs, même s’il en reste encore à régler».

Le président de CPNT estime que «la chasse court (…) un grave danger dans cette élection présidentielle avec des candidats qui s’en moquent et l’ignorent totalement». Et de conclure: «Ceci ressemble à un mauvais ‘remake’» des tristes années pour la chasse, du gouvernement Jospin-Voynet!».

 

Lien vers la lettre de Frédéric Nihous et celle de Nicolas Sarkozy: http://www.ruralite-lafranceforte.fr/index.php/blog-de-campagne/364-lettre-de-nicolas-sarkozy-aux-chasseurs-de-france

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus