- 

Nicolas Hulot défend son bilan

Le 06 juin 2018
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Pour Nicolas Hulot, le projet de la Montagne d'Or est "extravagant".
Pour Nicolas Hulot, le projet de la Montagne d'Or est "extravagant".
France Inter

Pugnace, le ministre reste au gouvernement.

C’est avec fougue que le ministre de la transition écologique et solidaire a défendu, ce mercredi 6 juin, son bilan.

 

Interrogé sur les ondes de France Inter, Nicolas Hulot a bataillé pour mettre en exergue les avancées de la loi sur l’alimentation: séparation de la vente et du conseil des pesticides, retrait du titane, objectif qu’un repas sur deux dans les cantines soient bio, local.

 

Sur le Glyphosate, le locataire de l’Hôtel de Roquelaure comprend que l’on fasse preuve d’intrangisance: «l’objectif n’a pas une seconde été abandonné», rappelant que le gouvernement entendait revenir à la loi (pour l'interdire) si les agriculteurs peinaient à s'en séparer d’ici deux ans et demi. «Sur les pesticides, on ira jusqu’au bout, et c’est irréversible.» 

 

Loi littoral: «il faut protéger les acquis, on n’a pas touché aux fondamentaux», martèle-t-il, reconnaissant que les demandes d’expérimentations ou d’urbanisation limitées sont nombreuses.

 

Pour l’ancien animateur, la loi sur les hydrocarbures est une autre réussite: «elle ordonne notre modèle économique».

 

Opposant notoire au projet de mine d’or en Guyane, Nicolas Hulot estime qu’il s’agit d’un projet «extravagant» qui donnerait un mauvais signal «à l’heure où j’essaie de mobiliser le monde sur la biodiversité.»

 

A quelques jours de la présentation de sa politique de mobilités, l’ancien animateur a promis de bonnes nouvelles: «il y aura un plan vélo avec des moyens adaptés.»



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus