NF3: prochain gaz à effet de serre sur la liste de Kyoto?

Le 27 octobre 2008 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un très puissant gaz à effet de serre (GES), le trifluorure d'azote (NF3), serait présent dans l’atmosphère à des concentrations 4 fois plus élevées que prévu, révèle un communiqué de l’université de Californie de San Diego du 23 octobre.

Le NF3 utilisé dans la fabrication de téléviseurs à écran plat, d’ordinateurs, de microcircuits électroniques et de panneaux solaires est un GES dont le pouvoir de réchauffement global (PRG) est 17.000 fois plus important que celui du CO2 et la durée de vie dans l’atmosphère 5 fois plus élevée.

D’après les résultats de l’équipe de l’Institut d’océanographie conduite par le géochimiste Ray Weiss, la quantité atmosphérique de NF3 s’élève à 5.400 tonnes métriques en 2008 alors qu’elle était estimée à 1.200 tonnes métriques en 2006. Le taux de NF3 serait en croissance de 11% par an. Ces résultats seront publiés dans la revue Geophysical Research Letters le 31 octobre prochain.

En s’appuyant sur le réseau mondial de stations de mesure de l’ozone durant les 30 dernières années, les chercheurs ont montré que les concentrations atmosphériques de NF3 sont passées d’environ 0.02 partie par trillion (1) en 1978 à 0.454 partie par trillion en 2008. De nombreux industriels ont en effet choisi le NF3 comme alternative aux perfluorocarbones (PFC) -GES réglementés dans le cadre du protocole de Kyoto.

Bien que les émissions de NF3 ne contribuent aujourd’hui qu’à hauteur de 0,15% au réchauffement du climat, dû essentiellement aux émissions de CO2 d’origine humaine, les scientifiques ont recommandé d’ajouter ce gaz à la liste des GES du protocole Kyoto.

(1) Un trillion (1018) équivaut à un milliard de milliards


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus