- 

New York ne veut plus climatiser les rues

Le 08 octobre 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Désormais, il faudra fermer les portes en été.
Désormais, il faudra fermer les portes en été.
Macy's

En son temps, Delphine Batho s’était attaqué à la pollution lumineuse des enseignes et des vitrines. New York, elle, a décidé de s’attaquer à la pollution froide des climatiseurs.

Ce jeudi 8 octobre, le maire de New York a promulgué un arrêté municipal visant à réduire la consommation d’électricité imputable aux systèmes de climatisation des boutiques. Voté le 23 juillet dernier, ce texte interdit tout simplement aux gestionnaires de commerces dont la surface est inférieure à 370 mètres carrés d’ouvrir portes et fenêtre quand la climatisation est actionnée. «On n’a pas besoin de rafraîchir les trottoirs», a justifié Bill de Biaso.

Les peines sont dissuasives. A partir du 1er juillet prochain, un commerçant qui laissera ses portes ouvertes encourra jusqu’à 1.000 dollars d’amende (887 euros). Le lobby des restaurateurs a toutefois obtenu quelques concessions: les cafés et les restaurants dotés d’une terrasse ouverte seront exemptés de l’obligation de fermeture.

Environ 9% de l’énergie consommée par les immeubles tertiaires de New York alimentent les systèmes de climatiseurs.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus