New York: les sodas maxi hors de danger

Le 02 juillet 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
New York gardera bien ses sodas maxi
New York gardera bien ses sodas maxi
DR

A New York, les sodas maxi viennent de sauver leur peau pour de bon. Lancé par l’ancien maire, Michael Bloomberg, le projet de limiter leur taille a été retoqué, jeudi 26 juin, pour une troisième et dernière fois par la justice.

Fin de partie: pour le juge Eugene Piggott, de la cour d’appel de New York, le conseil de la santé de la mairie a «outrepassé les limites de son autorité législative». Cette décision de justice, la troisième en défaveur de la mairie depuis mars 2013, met un point final à l’affaire.

Rappel des faits: en septembre 2013, le conseil de la santé de la ville, alors dirigée par Michael Bloomberg [1], a voté l’interdiction de la vente de toute boisson de plus de 16 onces (48 cL) dans les lieux publics, tels que restaurants, fast-foods ou points de vente ambulante.

Aussitôt attaquée par un collectif mené par l’American Beverage Association (ABA), la mesure, présentée comme anti-obésité, a été bloquée in extremis par la Cour suprême de la ville. Elle n’aura donc jamais été appliquée.

Le Center for Science in the Public Interest (CSPI), association de consommateurs très en faveur de cette mesure, déplore que la cour d’appel voie les choses de cette manière. «Nous espérons que les conseils de la santé, les conseils municipaux, les législatures d’Etats et même le Congrès envisageront des taxes, des étiquetages de mise en garde, et tout autre mesure qui permettra de lutter contre les maladies liées aux sodas», déclare-t-elle dans un communiqué.

Peu avant cet échec new-yorkais, la Californie a aussi échoué sur le sujet. Adopté en mai par le Sénat de cet Etat, un projet visant à apposer des avertissements sanitaires du type «Boire des boissons contenant des sucres ajoutés contribue à l’obésité, au diabète et aux caries dentaires» s’est vu opposer un refus de l’Assemblée.

[1] Maire de la ville depuis 2002, cet homme d’affaires milliardaire a été remplacé par Bill de Blasio en janvier.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus