New-York a mal à son eau

Le 21 juillet 2006 par Laure Pollez
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Selon le New-York Times daté du 20 juillet 2006, la ville de New-York est au chevet de son eau. Celle-ci semble en bien mauvaise forme, alors qu’au début de l’année prochaine, un organisme fédéral décidera s’il renouvelle, comme depuis des décennies, l’autorisation de la ville de se passer de filtration pour l’eau destinée à la consommation. Car depuis quelque temps, les eaux jusque-là insoupçonnées de New-York, exemptées de l’obligation fédérale de filtrage, sont encombrées de particules d’argile, notamment du fait de violentes tempêtes en amont de la ville. Cette pollution oblige la ville à injecter dans son eau16 tonnes de produits par jour, en moyenne, pour maintenir la qualité de son eau potable. La situation devient intenable, puisque cette pollution va sans doute perdurer du fait du changement climatique et de l’intensification du développement des régions amont. Cependant, les New-Yorkais ont encore bon espoir de sauvergarder leur exception -qu’ils partagent avec quatre autres grandes villes, Boston, San Franciso, Seattle et Portland-, grâce à des alternatives au filtrage, qui représenterait un investissement très lourd. Dernière idée en date, après la simple décantation: la purification des eaux par les ultra-violets.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus