New Delhi veut assainir le Gange

Le 28 décembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

C’est au cours d’une visite d’une ferme de crocodiles, lundi 27 décembre, que le ministre indien de l’environnement a annoncé une série de mesures visant à améliorer la qualité écologique du Gange.

 

Jairam Ramesh entend, semble-t-il, redonner vie au Ganga Action Plan, lancé en 1985, mais dont la Cour des comptes indienne a montré, en 2000, l’inefficacité totale.

 

Comme ceux de ses prédécesseurs, le plan décennal de Jairam Ramesh vise à accroître le nombre de stations d’épuration, empêcher les industries de déverser leurs effluents dans le fleuve sacré, fermer les entreprises les plus polluantes (les tanneries notamment). Tout aussi difficile, New Delhi veut aussi nettoyer les berges des nombreuses carcasses d’animaux qui y sont déposées.

 

Si elles étaient mises en application, ces mesures permettraient d’améliorer le sort d’espèces emblématiques, tels les sousoucs ( Platanista gangetica), les requins du Gange ( Glyphis gangeticus) ou certaines espèces de reptiles.

 

A ce propos, Jairam Ramesh a aussi annoncé, lundi, la création d’un sanctuaire à gavial (Gavialis gangeticus). Il devrait s’étendre sur 1.600 kilomètres carrés, dans le bassin du Chambal.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus