New Delhi plus polluée que Pékin, selon l’OMS

Le 09 mai 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Delhi, record de PM2,5 selon l'OMS
Delhi, record de PM2,5 selon l'OMS
DR

En matière de particules PM10 et PM2,5, New Delhi dépasserait de loin les villes chinoises, selon de nouvelles données publiées mercredi 7 mai par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

La capitale de l’Inde présenterait une moyenne annuelle de 153 µg/m3 de PM2,5, ce qui fait d’elle la grande championne du tableau publié par l’OMS, qui porte cette année sur 1.600 villes –soit 50 de plus qu’en 2011. Elle ne fait guère mieux en matière de PM10, avec 286 µg/m3, mais se trouve tout de même dépassée, et de loin, par deux villes pakistanaises, Peshawar (540 µg/m3) et Rawalpindi (448 µg/m3).

La Chine ferait presque figure de bon élève -du moins si l’on fait abstraction que ces données OMS sont le fruit d’une déclaration des autorités nationales. Pékin se situe ainsi à 121 µg/m3 pour les PM10 et à 56 µg/m3 pour les PM2,5, tandis que Shanghai obtient respectivement 79 µg/m3 et 36 µg/m3.

Sans nier le fort degré de pollution de New Delhi, Gufran Beig, un responsable du System of Air Quality Weather Forecasting and Research (SAFAR, organisme indien en charge des mesures de qualité de l’air), a contesté auprès de l’Agence France Presse (AFP) se situer au-dessus de Pékin, qu’il soupçonne de sous-estimer sa pollution.

Egalement en cause selon lui, le fait que ces données ont été recueillies sur diverses années au cours d’une large période, de 2008 à 2013. Les deux villes sont «presque comparables» dès qu’on analyse la période 2011-2014, indique Gufran Beig. «La qualité de l’air de New Delhi est meilleure que celle de Pékin en été, et bien meilleure à la saison des moussons», ajoute-t-il, tout en évoquant des pics plus élevés dans la capitale indienne.

Selon l’OMS, seule 12% de la population –parmi celle vivant dans ces 1.600 villes- respire un air conforme aux recommandations [1]. D’une moyenne mondiale de 71 µg/m3, le taux de PM10 va de 26 µg/m3 dans les pays riches à 208 µg/m3  dans les pays pauvres de la zone OMS «Méditerranée orientale», qui va du Pakistan au Maroc. Pour comparaison, Paris se situe à 24 µg/m3 pour les PM10, New York à 23 µg/m3, Londres à 22 µg/m3.

[1] En–dessous de 20 µg/m3 pour les PM10 et de 10 µg/m3 pour les PM2,5, en moyennes annuelles.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus