Nestlé investit dans les plastiques recyclés et les emballages durables

Le 16 janvier 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Nestlé veut favoriser la production de plastiques recyclés à usage alimentaire
Nestlé veut favoriser la production de plastiques recyclés à usage alimentaire

1,7 milliard d’euros. C’est ce que le géant suisse de l’agroalimentaire Nestlé met sur la table pour doper la production de plastique recyclé à usage alimentaire et favoriser l’émergence d’emballages durables innovants jusqu’à 2025.

«La plupart des plastiques sont difficiles à recycler pour en faire des emballages alimentaires, d’où une offre limitée de plastiques recyclés pour conditionner les aliments», observe l’entreprise suisse dans un communiqué diffusé ce 16 janvier. Nestlé utilise en très grande majorité des plastiques vierges, exception faite du PET recyclé pour quelques boissons.

De nouvelles capacités de recyclage

Pour changer la donne, Nestlé s’engage à acheter 2 millions de tonnes de plastiques recyclés à usage alimentaire d’ici à 2025, avec une enveloppe de 1,4 Md€. Objectif: stimuler l’investissement dans de nouveaux sites de recyclage.

Un fonds de capital-risque

Cet investissement est complété par 230 M€ dédiés à la création d’un fonds de capital-risque. Un fonds destiné à financer des start-ups spécialisées dans les emballages durables, basés sur de nouveaux matériaux, des solutions de recharge ou de recyclage. Le groupe, qui est accompagné par la Fondation Ellen MacArthur, a également annoncé qu’il allait réduire d’un tiers son utilisation de plastiques vierges dans les 5 ans. A condition que l’offre de plastique recyclé ait effectivement décollé...

Pacte national sur les emballages en plastique

La société s’était engagée, en 2018, à n’utiliser que des emballages recyclables ou réutilisables en 2025. Un objectif également visé par une dizaine de groupes de la grande distribution et de l’agroalimentaire dont Auchan, Carrefour, Casino, Coca-Cola, dans le cadre du pacte national sur les emballages en plastique signé en février dernier avec le gouvernement français. Un engagement volontaire de plus, sans garantie de succès.