Néonicotinoïdes: l’Efsa persiste et signe

Le 28 février 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les abeilles vont (presque) pouvoir dormir sur leurs deux antennes.
Les abeilles vont (presque) pouvoir dormir sur leurs deux antennes.
Les fous du bois

Une bonne fois pour toutes: les insecticides néonicotinoïdes sont nuisibles aux abeilles, a rappelé l'Agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa), à quelques jours d’une réunion qui pourrait décider de limiter un peu plus leur usage.

 

Dans un communiqué mis en ligne mercredi 28 février, l'Efsa indique avoir mis à jour son évaluation de 2013 des risques associés à trois néonicotinoïdes: la clothianidine (vendue sous la marque Poncho), l'imidaclopride (Gaucho) et le thiaméthoxame (Cruiser). Trois produits dont l’usage est très encadré dans les pays de l’Union européenne, depuis 5 ans, en raison des risques qu’ils présentent pour les abeilles.

cultures attractives

Introduit en 2013, le moratoire porte sur le traitement des semences et des sols pour les cultures attractives pour les abeilles (sauf cultures sous serre et céréales d’hiver), et les traitements foliaires pour les cultures qui attirent ces insectes (à l’exception des cultures sous serre ou après floraison).

risques faibles

«Les conclusions sont variables, en raison de facteurs tels que l’espèce d’abeille, l'utilisation prévue du pesticide et la voie d'exposition. Certains risques faibles ont été identifiés mais, dans l'ensemble, le risque pour les trois types d'abeilles évaluées est confirmé», indique Jose Tarazona, chef de l’unité Pesticides à l’Efsa.

trois espèces

L'agence scientifique, basée à Parme (Italie), s'est lancée en 2015 dans une évaluation encore plus poussée, visant à rassembler «toutes les preuves scientifiques» publiées depuis, dont la conclusion avait pris du retard face à la masse de données collectées. L'évaluation couvre cette fois non seulement les abeilles à miel, mais aussi les abeilles sauvages (bourdons, abeilles solitaires).

Deux industriels

Deux des producteurs des molécules visées, le Suisse Syngenta et l'Allemand Bayer, ont attaqué devant le tribunal de justice de l'UE la décision de restreindre l'usage de ces trois ‘néonics’, interdits pour les cultures qui attirent les abeilles (comme le maïs, le colza oléagineux ou le tournesol) sauf quelques exceptions. La procédure suit son cours.

Rendez-vous le 22 mars
La Commission avait d'ores et déjà commencé à soumettre aux Etats membres, décisionnaires au sein d'un comité technique chargé de réguler les pesticides, une nouvelle proposition pour restreindre davantage l'utilisation des trois insecticides controversés. Dans l'attente du nouveau rapport de l'Efsa, aucun vote n’a eu lieu jusqu'à présent. La prochaine réunion du comité se déroulera les 22 et 23 mars.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus