Négociations climatiques: pas d’engagement précis avant mi-2015

Le 02 juin 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La prochaine session se tiendra à Bonn du 4 au 15 juin
La prochaine session se tiendra à Bonn du 4 au 15 juin

Alors qu’une nouvelle session de négociations climatiques va se tenir à Bonn (Allemagne) du 4 au 15 juin, les engagements précis des Etats pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre devraient être connus au plus tard mi-2015, estiment des représentants de la délégation française.

Elle ne débouchera sur aucun objectif chiffré, mais la réunion de Bonn n’en est pas moins essentielle. Elle doit préciser les premiers éléments du texte d’accord qui sera conclu au Pérou à la conférence de Lima (COP 20) en décembre, un an avant la conférence de Paris chargée d’entériner des engagements contraignants.

 

Des plans nationaux très attendus

 

«A Bonn, les Etats devront obtenir toutes les informations nécessaires à la présentation de leur projet de contribution, comme ses caractéristiques, les gaz à effet de serre visés, l’échéance prévue et éventuellement les secteurs à privilégier», explique un représentant de la délégation française.

Lors des deux journées ministérielles, les 5 et 6 juin, les rapports des Etats sur la deuxième période de Kyoto seront également remis au groupe ADP, la plate-forme mise en place à Durban.

Les débats organisés en Allemagne devraient se focaliser sur le contenu et la forme des contributions. S’agira-t-il seulement d’objectifs de réduction ou ces engagements seront-ils élargis à des plans nationaux d’adaptation, comprenant des contributions financières? Les représentants français penchent, a minima, pour cette deuxième solution.

Autre question incontournable: l’accord de Paris sera-t-il seulement la compilation de ces engagements ou permettra-t-il d’aller plus loin? «La flexibilité sera bien sûr au programme, mais il ne faut pas que les Etats prennent des engagements inférieurs à ce qu’ils ont déjà décidé sur le plan national», plaide la délégation française.

La capitalisation du Fonds vert devrait également se préciser au cours des prochaines sessions de négociations, la secrétaire exécutive de la Convention des Nations unies sur le changement climatique Christiana Figueres évoquant d’ores et déjà le montant de 10 milliards de dollars (7,3 Md€) à réunir d’ici 3 ou 4 ans.

Au mieux, la plupart de ces engagements devraient être connus fin mars 2015, et au pire fin juin, pour éviter de répéter le cauchemar de Copenhague: les contributions étaient parvenues lors de la conférence, ce qui avait empêché d’avoir le recul nécessaire à une décision collective.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus