Natixis veut devenir le leader européen de l’investissement dans le capital naturel

Le 30 juin 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Il va être possible d'investir dans la lutte contre la désertification.
Il va être possible d'investir dans la lutte contre la désertification.
DR

La finance commence à investir dans la préservation de la biodiversité, la gestion des sols et l’adaptation au réchauffement.

 

Mirova est entrée en négociation exclusive pour acquérir Althelia Ecosphere. Peu connue, cette entreprise britannique, fondée en 2012 par le consultant français Sylvain Goupille (ex-PWC), identifie et finance des projets dans les secteurs de la gestion durable des sols, de la préservation de la biodiversité et l’adaptation des écosystèmes au changement climatique. Le tout «en privilégiant des investissements susceptibles de produire les meilleures performances d’un point de vue social, environnemental et économique.»

Meilleures performances RSE

La société a déjà levé et en partie déployé un fonds visant à investir dans des projets qui génèrent des crédits carbone dans le secteur forestier en Afrique, en Asie et en Amérique latine – fonds auquel des investisseurs institutionnels publics et privés, ont souscrit, indique-t-elle dans un communiqué mis en ligne le 29 juin.

plateforme européenne

Althelia et la filiale de Natixis ambitionnent de créer une plateforme européenne dédiée à l’investissement dans le capital naturel pour fournir aux investisseurs des solutions répondant aux principaux enjeux environnementaux de notre planète, tels que le réchauffement climatique et la protection des territoires, de la biodiversité, des sols et des ressources maritimes.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus