Nanotechnologies: une volonté de transparence

Le 22 mars 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Dans le cadre du colloque «Nanotechnologies: le point sur les débats, des orientations pour demain» qui s'est tenu à Paris les 19 et 20 mars, le ministre chargé de l'industrie François Loos et le ministre chargé de la recherche François Goulard ont annoncé des mesures visant à plus de transparence et d'encadrement du développement des nanotechnologies.



Selon un communiqué du ministère chargé de l'industrie, un site internet sur les nanotechnologies sera ouvert pour permettre aux citoyens d'obtenir des informations et de s'exprimer sur ce sujet. Des actions de concertation seront menées au niveau local sur les sites les plus concernés (Grenoble, Toulouse, Besançon, Lille et l'Ile-de-France), sur le modèle de ce qui se fait dans le domaine des risques industriels. Dans le cadre des projets de recherche appliquée, des actions concernant la sécurité des postes de travail et la durée de vie des produits, y compris le recyclage, devront être systématiquement incluses dans les travaux. Les organismes de recherche impliqués dans les nanosciences seront tenus de présenter un chapitre sur la mesure des risques dans leur programme annuel. Enfin, les recherches en toxicologie et écotoxicologie seront renforcées. Une plate-forme nationale de recherche et d'expertise sur ces thèmes est, selon le ministère chargé de l'industrie, actuellement à l'étude.

François Loos a indiqué que l'apparition de ces nouvelles technologies soulève des interrogations légitimes, et qu'il faut veiller à anticiper et prévenir les risques potentiels. Il a appelé à un développement raisonné, maîtrisé et responsable des nanotechnologies.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus