Nanoparticules: des risques encore mal identifiés

Le 21 mars 2006 par Ludivine Hamy
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les nanoparticules et les nanotechnologies font aujourd’hui l’objet d’une intense recherche, les pays industrialisés y voyant la possibilité de développements et d’applications multiples, doublés de retombées économiques considérables. Toutefois, plusieurs études semblent indiquer que les nanoparticules ne sont pas forcément neutres d’un point de vue toxicologique et présentent des risques pour les travailleurs. L'Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST), situé au Québec, dresse un bilan des connaissances scientifiques actuelles sur le sujet. Dans son étude intitulée «Les effets à la santé reliés aux nanoparticules», l’IRSST indique que «compte tenu des nombreuses inconnues reliées aux nanoparticules, à leurs effets potentiels sur la santé et aux risques documentés de toxicité des particules ultrafines chez l’homme, l’instauration de procédures strictes de prévention demeure la seule façon de prévenir tout risque de développement de maladies professionnelles. Ainsi, les populations potentiellement exposées aux nanoparticules doivent être prudentes et appliquer des mesures sécuritaires d’élimination à la source, de contrôle de l’exposition et de protection individuelle, aussi bien au niveau de la production que de la mise en oeuvre et de l’utilisation de ces produits.» Outre cette étude, l’Institut publie également un rapport compilant les connaissances actuelles sur les risques et les mesures de prévention en santé et sécurité du travail.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus