Nanomatériaux: un avis sur la santé des travailleurs

Le 24 juillet 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
nanoprotection the good one
nanoprotection the good one

Comment améliorer et garantir la sécurité des personnels exposés à des nanomatériaux? L’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) vient de rendre un avis sur la question.

En rendant public, mercredi 23 juillet, un avis sur les nanomatériaux et la sécurité sanitaire des travailleurs, l’Afsset vient de poser un second jalon dans la prévention des risques liés aux nanomatériaux. Le premier datait de juillet 2006 (1) avec la publication d’un rapport synthétisant les connaissances scientifiques et techniques dans le domaine.

Cette fois, l’Afsset présente plusieurs pistes pour tenter de limiter l’impact –qui n’est pas à exclure mais dont les effets sanitaires demeurent incertains, rappelle l’agence– sur la santé des travailleurs, à la suite d’une demande faite le 29 juin 2006 par ses trois tutelles: ministères chargé de l’écologie, de la santé et du travail. L’exercice n’est pas aisé, puisque la taille même des nanomatériaux, qui varie de 1 à 100 nanomètres, rend difficile l’évaluation de l’exposition des professionnels et induit un manque de méthodes de mesures adaptées.

Ainsi, sur les 39 laboratoires de recherche et établissements industriels ayant retourné le questionnaire de l’Afsset –219 ont été envoyés– «seuls [quelques-uns] fournissent des informations dans leurs fiches de données de sécurité sur les propriétés spécifiques des nanomatériaux ou des conseils sur les mesures de protection à prendre pour limiter une exposition éventuelle aux nanoparticules».

L’Afsset propose donc un guide de bonnes pratiques liées à l’exposition des travailleurs. Au sommaire: rappel des principes de prévention du risque, réalisation d’une analyse des risques et application des principes S.T.O.P. (2) de «nano-sécurité».

Parmi les autres mesures préconisées, deux avaient déjà été proposées lors du premier avis sur la question en juillet 2006: elles concernent le regroupement à l’échelle nationale des experts «afin d’améliorer le partage des connaissances», ainsi que la création d’une base de données pour «améliorer les connaissances sur les principales utilisations des nanomatériaux» et recenser les personnels et surveiller leurs conditions de travail. Concernant le transport des nanomatériaux – certains sont explosifs – les règles utilisées pour les matières dangereuses devraient être appliquées.

(1) Voir l’article du JDLE «L’Afsset s’attaque aux nanotechnologies»
(2) Substitution, technologie, organisation et protection




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus