Nanomatériaux : former les travailleurs exposés

Le 27 septembre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Le référentiel Nano-Cert pour la qualification des travailleurs exposés aux nanomatériaux vient d’être adopté par le comité de certification piloté par l’Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) et constitué par le CEA, le CNRS, des industriels, l’ONG Ecologie sans frontières et des organismes de formation, selon un communiqué du 24 septembre.

Dans le cadre du plan national Nano-Innov mis en place en 2009, l’Ineris a proposé une démarche de certification volontaire visant à renforcer la sécurité au poste de travail « nano » par la formation qualifiante des intervenants (opérateurs, préventeurs Sécurité, formateurs, et personnels de secours). En proposant une même formation sur tout le territoire basée sur les meilleures pratiques, alors qu’aujourd’hui chaque entité (industrie, centre de recherche) délivre sa propre formation.

Les formations commenceront en novembre 2010 de manière à délivrer les premières attestations de compétence d’ici la fin de l’année. Les centres d’intégration de Grenoble, Saclay et Toulouse seront les premiers concernés. «  Le premier module destiné aux opérateurs vise à les former sur les risques connus des nanotechnologies, sur les systèmes de prévention individuels (gants, masques) ou collectifs (systèmes de ventilation, salles blanches) existants et sur la manière de les utiliser », explique Dominique Charpentier, adjoint à la direction de la certification de l’Ineris. Le deuxième module qui ciblera les préventeurs chargés de sécuriser les postes de travail devrait démarrer début 2011. Un examen final permettra de vérifier l’acquisition des connaissances. «  Il s’agit de transposer aux nanotechnologies le modèle existant pour les interventions sur les installations électriques », résume-t-il.

En juillet dernier, un partage d’expérience entre le CEA, l’Ineris et l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) sur les méthodes de caractérisation des postes de travail « nano » a marqué la première étape en vue de développer une norme sur cette question.

Le renforcement de la sécurité des travailleurs fait partie des préoccupations exprimées lors du débat public sur les nanotechnologies qui a eu lieu d’octobre 2009 à février 2010 [dans le JDLE du 13 avril]. Environ 4.000 travailleurs en France seraient potentiellement exposés aux nanotechnologies.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus