Nanomatériaux et aliments: trop tôt pour évaluer le risque

Le 13 mars 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’évaluation du risque lié à l’ingestion d’aliments contenant des nanomatériaux se révèle difficile à l’heure actuelle, selon un avis de l’autorité européenne de sécurité sanitaire des aliments (Efsa) publié le 5 mars, suite à une demande de la Commission (1).

Les incertitudes résultent d’un manque de données sur l’usage des nanos dans les aliments et sur leur éventuelle toxicité. L’exposition orale aux nanotechnologies serait ainsi très mal connue. En outre, les approches de toxicologie classiques ne seraient pas adaptées à l’analyse des nanomatériaux dont les propriétés physico-chimiques diffèrent de celles des substances à l’échelle métrique. Des évaluations du risque, au cas par cas, pour des nanomatériaux spécifiques sont toutefois faisables, estime l’Efsa.

L’Efsa émet donc plusieurs recommandations incluant le développement de méthodes de détection des nanomatériaux dans les aliments, d’évaluation de l’exposition des consommateurs et d’information sur leur toxicité.

Les nanomatériaux déjà présents dans les emballages alimentaires possèdent d’autres applications potentielles dans ce secteur (production, contrôle qualité, traçabilité, modification de la texture ou de la saveur, etc.).

(1) «The Potential Risks Arising from Nanoscience and Nanotechnologies on Food and Feed Safety», avis de l’Efsa (5 mars 2009)


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus