Naissance d’un outil franco-allemand de modélisation de la pollution des eaux

Le 07 juillet 2006 par Laure Pollez
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le projet transfrontalier franco-allemand de modélisation de la pollution des eaux souterraines par les nitrates dans la vallée du Rhin supérieur, mené conjointement par la région Alsace et le Land du Bade-Wurtemberg, a enfin livré ses résultats, après quatre années de travail.
Cette nappe, qui fournit 80% des besoins en eau potable sur les deux rives, est particulièrement vulnérable du fait d’une agriculture intensive, d’une forte densité de population et de l’existence de nombreuses voies de transport et de communication. L’étude montre que le volume des alluvions contenus dans le fossé du Rhin supérieur, entre Bâle et Karlsruhe, est de l’ordre de 80 kilomètres cubes (km3) d’après les dernières estimations, ce qui dépasse très largement la valeur de 50 km3 admise jusqu’à présent. Selon Tanja Gönner, la ministre en charge de l’environnement du Bade-Wurtemberg, les résultats du projet montrent une certaine diminution de la pollution sur la zone d’étude, notamment une diminution de 4,2% des concentrations en nitrates.
«Les mesures de protection mises en œuvre sont efficaces, mais nous ne pouvons pas nous contenter de ces premiers résultats». Tanja Gönner a de nouveau appelé les agriculteurs à faire un effort. Elle estime que des améliorations notables de l’état des eaux souterraines pourraient être obtenues, tout en maintenant une activité agricole à un niveau élevé. Parmi toutes les variantes étudiées dans le cadre du projet, la variante associant une fertilisation raisonnée, strictement conforme aux besoins de la plante, la mise en place de cultures intermédiaires et une extensification de 20% des terres cultivables, s’est avérée particulièrement efficace.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus