Municipales: les Verts veulent montrer leur singularité

Le 07 février 2008 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
mairie-mairie
mairie-mairie

Malgré une spécificité écologique de moins en moins forte au sein des partis politiques français, les Verts entendent prouver qu’ils restent incontournables. Les élections municipales leur en donnent l’occasion.

Eco-quartiers, cantines bio, démocratie participative, réduction des déchets à la source… Toutes ces revendications des Verts ont largement trouvé écho lors du Grenelle de l'environnement. Et des élus locaux de tous bords les mettent déjà en place: la majorité UMP du conseil régional d'Alsace vient d'introduire des produits bio dans les cantines des lycées dont il a la charge, de même que le maire de droite de Narbonne dans les écoles primaires. L'agglomération d'Angers, tenue par le parti socialiste, a prévu de développer un éco-quartier. On pourrait multiplier les exemples.

Pourtant, le discours du parti écologiste de gauche ne change pas: «En dehors de quelques personnalités intéressées, l'environnement reste la dernière des priorités des élus locaux. Il est bon dernier dans l'affichage politique, c'est encore pire au moment de la réalisation», estime Anne Souyris, porte-parole des Verts. Seule avancée: «Avant, lorsque les Verts parlaient lors d'un conseil municipal, le maire classait le dossier aussitôt. Maintenant ce n'est plus le cas», reconnaît l'élue régionale.

Selon Daniel Boy, chercheur au Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), «s'il est vrai que les Verts subissent une concurrence avec les associations et la majorité à l'échelle nationale, ce n'est pas forcément le cas à l'échelle locale. Il suffit de voir l'accueil glacial que les parlementaires ont fait au Grenelle».

Et si désormais, certains consensus se dégagent dans les problématiques environnementales, les Verts estiment aller plus loin que leurs confrères politiques. D'abord en menant jusqu'au bout les projets. «Il ne suffit pas de mettre en place le tri des déchets. Il faut faire en sorte que les gens jouent le jeu, sinon, c'est de l'affichage», illustre ainsi Anne Souyris. Autre exemple, l'idée défendue par Denis Baupin: restreindre la circulation des automobiles, deux-roues motorisés, cars de tourisme, poids lourds et utilitaires les plus polluants aurait un effet plus important sur la qualité de l'air que la mesure défendue par Françoise de Panafieu (UMP) d'interdire l'accès dans Paris aux seuls poids lourds les plus polluants.

Pourtant, malgré l'assurance qu'il affiche, le parti écologique a pris un minimum de risques pour les élections municipales. Dans la plupart des communes, une liste commune avec le parti socialiste va être présentée dès le premier tour. Une stratégie efficace puisque, indique Anne Souyris, «on va mathématiquement augmenter le nombre d'élus: nous avons plus de candidats qu'en 2001 sur les listes, et ils sont plus nombreux à être situés à des places éligibles». Elle garantit également qu'un programme a été négocié pour chacune des listes communes. A Caen, les Verts ont ainsi obtenu de faire de la lutte contre le changement climatique un des enjeux prioritaires du mandat et de favoriser l'intermodalité.

Les écologistes vont présenter des listes autonomes dans seulement 13 des 39 villes de plus de 100.000 habitants: Grenoble, Lille, Limoges, Montpellier, Montreuil, Mulhouse, Nîmes, Paris, Rennes, Saint-Etienne, Strasbourg, Toulon et Tours. Si les candidats à ces mairies obtiennent moins de 5% au premier tour, ils ne pourront pas se rallier à une autre liste de gauche. Ce qui pourrait les décrédibiliser beaucoup plus que leur faible score à la présidentielle de 2007 (1,57%), explicable par le vote «utile» des électeurs de gauche dès le premier tour. «Paris est crucial, analyse Daniel Boy. Si Denis Baupin obtient moins de 5%, ce sera une catastrophe monumentale.»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus