Mulhouse : depuis 1 an, la mobilité à portée de clic

Le 30 septembre 2019 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Denis Rambaud, Vice-président de Mulhouse Alsace Agglomération.
Denis Rambaud, Vice-président de Mulhouse Alsace Agglomération.

L'agglomération de Mulhouse (Haut-Rhin) a lancé en septembre 2018 son compte mobilité. Un service donnant accès à tous les modes de transport via une application unique. Un an après, l’heure est au bilan. 

 

Il aura fallu quatre ans à l'agglomération mulhousienne et à Transdev pour développer cette solution regroupant tous les modes de transport sur une seule application. Le but : renforcer le report modal et éviter à l’utilisateur d’avoir à jongler avec de multiples applications. Un an après, Denis Rambaud, Vice-président de Mulhouse Alsace Agglomération dresse le bilan de l’initiative et ses perspectives d’évolution.

Le développement du Compte mobilité a coûté 670.000 euros, pris en charge à hauteur de 240.000 euros par Transdev, 100.000 euros par la Caisse des Dépôts, 260.000 euros par l'agglomération de Mulhouse) et 70.000 euros par l'Etat.

Qu’est-ce que le compte mobilité mis en place à Mulhouse ?

Denis Rambaud : Il s’agit d’une application sur smartphone qui permet d’utiliser et payer la plupart des solutions de mobilités existantes sur le territoire de l’agglomération. Sur la plateforme est disponible le réseau Solea (bus, tram et navettes de l’agglomération), l’autopartage de Citiz, la flotte de vélos gérée par JCDecaux ainsi que trois parkings en ouvrage. Nous proposons également un système de post-paiement. L’utilisateur est facturé en fonction de sa consommation réelle, le mois d’après. 

Quel est son intérêt pour l’usager ?

Denis Rambaud : L’idée consiste à encourager le report modal. Qu’un utilisateur dans un bus, puisse voir s’il ne peut pas prendre une correspondance à vélo pour terminer son voyage par exemple. Il s’agit aussi à terme d’améliorer la qualité de l’air.

De plus, les voyageurs réalisent des économies avec ce système. Ils payent à la fin du mois, nous leur proposons les meilleurs tarifs et des offres spéciales. Ainsi, pour le premier anniversaire du Compte mobilité, si vous achetez un ticket unitaire ce mois-ci, le ticket est à 1 euros, au lieu de 1,20 sur l’application et de 1,40 en version papier.

Un an après, quel est le bilan ?

Denis Rambaud : Un an après, 3.077 clients sont inscrits pour 6.500 téléchargements. Ce sont les chiffres de ce matin (30 septembre 2019, ndlr). C’est énorme car nous avons une part modale de 12% pour les transports sur l’agglomération (230.000 habitants ndlr). Notre progression est de 15% par mois en moyenne. Il y a un an, Citiz comptait 240 abonnés, ils en ont désormais 500. JCDecaux aussi enregistre une progression. C’est là notre idée : créer de la porosité entre les différents moyens de transports.

Comment va évoluer ce Compte mobilité dans les années à venir ?

Denis Rambaud : Il devrait y avoir 5 bornes de recharge disponibles sur l’application. Ainsi que deux parkings supplémentaires. L’agglomération a également acheté 565 vélos depuis un an. Ils seront loués au mois sur le Compte mobilité. Nous visons les 8.000 inscrits sur l’application.

 

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus