Moscou ne voit pas les gaz de schiste d’un bon œil

Le 16 octobre 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Chez Gazprom, on préfère le gaz naturel au gaz de schiste, tout aussi naturel...
Chez Gazprom, on préfère le gaz naturel au gaz de schiste, tout aussi naturel...
Gazprom

La Russie n’envisage aucunement une exploitation à grande échelle du gaz de schiste car elle dispose de réserves suffisantes de ressources traditionnelles, a déclaré, ce mercredi 16 octobre, le ministre de l'énergie.??

 

«Nous avons beaucoup de gaz naturel, une production à échelle industrielle de gaz de schiste n'a donc pas de sens», a déclaré Alexandre Novak lors du Congrès mondial de l’énergie qui se déroule à Daegu, en Corée du Sud.??

 

Affirmation confirmée par le patron du groupe pétrolier Rosneft. «La Russie possède du gaz naturel et un grand nombre de gisements de pétrole traditionnels», estime Igor Setchine, précisant qu'il ne voyait aucune nécessité de produire du gaz de schiste dans le pays.

 

Même son de cloche chez Gazprom. Les dirigeants du géant public gazier ne cessent de répéter qu'ils ne croient pas au potentiel de cette ressource et qualifient le phénomène nord-américain de «bulle». En avril, le président Vladimir Poutine avait cependant affirmé que le pays n'avait pas tourné le dos au gaz de schiste.??

 

Le service de statistiques du secrétariat américain à l’énergie estime les réserves de gaz de schiste en Russie à 8.000 milliards de mètres cubes, ce qui la place à la neuvième place dans le monde et représente plus de 15 ans de production.??



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus