Montréal chasse les poêles à bois

Le 20 juin 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
«Le fonctionnement d'un poêle à bois pendant 9 heures correspond à l'émission d'un véhicule automobile de taille intermédiaire pendant une année!». Montréal explique dans un communiqué du 18 juin ainsi titré que la combustion du bois génère plus d’une centaine de composés toxiques dans l’air, et elle travaille donc au remplacement des poêles. «Depuis plusieurs années, la drection de santé publique considère que certaines substances émises par la combustion du bois sont cancéroènes, et que d'autres peuvent provoquer différents malaises comme des maux de tête ou l'irritation des yeux et des voies respiratoires, ainsi qu'aggraver l'état des personnes souffrant de maladies cardiaques ou respiratoires chroniques», a précisé Louis Drouin, de la direction de santé publique de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, lors du premier congrès canadien sur la santé respiratoire qui se tient du 18 au 21 juin a Montréal.

Montréal compte plus de 50.000 appareils de combustion au bois, que beaucoup d’habitants se sont procurés suite à la «crise du verglas» de 1998. La mairie mène des travaux, avec des partenaires tels que l’association pulmonaire du Québec et l’association des professionnels du chauffage, pour élaborer un programme de remplacement de ces appareils, fondé notamment sur des incitations financières. En attendant, la municipalité «demande aux citoyens de réduire l'utilisation d'un appareil de combustion au bois lorsqu'un avertissement de smog, émis par Info-Smog, est en vigueur pour la région de Montréal».

Selon le communiqué, il a été estimé que le chauffage au bois résidentiel contribuait en 2005 à 47% des émissions de PM-2,5 dans la province du Québec, les industries en générant 36% et le transport 17%.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus