Montée en puissance de la filière bio en 2009

Le 05 février 2010 par Geneviève de Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
panier-amap
panier-amap

La filière de l’agriculture biologique s’étoffe, même si elle est encore loin de l’objectif du Grenelle de 20% de surface agricole utile en 2020. 30% des produits consommés sont importés. En charge du développement de la filière, l’Agence bio n’en était pas moins optimiste lors de la présentation hier du baromètre 2009 sur la consommation et la perception des produits bio par les Français.

Avec 2,4 à 2,5% de la surface agricole utile (SAU) dédiée en 2009 aux cultures bio, la France est encore bien loin de l'objectif fixé par le Grenelle de l'environnement. Il visait à multiplier par 3 la SAU consacrée à l’agriculture biologique entre 2007 et 2012, soit 6% de la SAU nationale; et 20% en 2020.

D'après l'Agence bio, 3,2% des exploitations agricoles françaises se consacrent à cette filière, soit 670.000 hectares, dont 516.000 certifiés bio et 154.000 en conversion. Mais si les résultats restent en deçà des objectifs fixés par le Grenelle de l'environnement, Elisabeth Mercier, directrice de l'Agence bio précise: «Les agriculteurs ont entendu l'appel des consommateurs». Ainsi l'Agence a pu constater une certaine dynamique de croissance dans toutes les régions, variant de 11% à 35% en fonction des régions (+35% en Languedoc-Roussillon, +33% en Ile-de-France et +30% en région Paca). Cette croissance concerne tous les secteurs agricoles, que ce soit le vin, les fruits et légumes, et mêmes les grandes cultures.

En 2009, chaque mois, 300 agriculteurs ont décidé de convertir leur exploitation à la filière bio. Ils sont ainsi passés de 13.300 fin 2008 à 16.400 fin 2009, soit une croissance de 23%. Une croissance «historique, la plus forte croissance de ces 7 dernières années», d’après Elisabeth Mercier.

«Les objectifs fixés lors du Grenelle de l'environnement étaient très ambitieux, mais le rythme de croissance de la filière va s'accélérer. Déjà l'ensemble de la profession s'organise. Les consommateurs confortent leur engouement pour les produits bio et la confiance s'installe entre producteurs et consommateurs.» Elisabeth Mercier parle d'esprit d'équipe qui s'est formé entre agriculteurs, transformateurs et distributeurs, et tous ceux qui accompagnent l'évolution de la filière. Et les chiffres sont là pour le prouver.

46% ont consommé au moins un produit biologique une fois par mois en 2009. Une proportion qui augmente puisqu'ils étaient 44% en 2008. 94% des consommateurs disent consommer bio pour protéger l'environnement, argument qui vient juste après celui de «préserver ma santé». Les trois quarts de ces consommateurs considèrent que l'agriculture bio est une solution d'avenir face aux problèmes environnementaux. La protection de l'environnement passe en 2009 de la 4e place à la 2e en ce qui concerne les raisons du choix. 20% des acheteurs de produits bio disent en consommer depuis moins de 2 ans. Le lait, le pain, les compléments alimentaires, les biscuits, le vin et les jus de fruits sont les produits qui attirent le plus ces nouveaux consommateurs.

En 2009, les achats bio ont représenté 2,6 milliards d'euros soit 2% des achats, alors qu'ils en représentaient que 1,7% en 2008. Mais encore 30% des achats bio provenaient d'importation en 2008 (Italie, Pays-Bas, Danemark, Allemagne, Espagne). En 2009, la part des importations françaises a encore augmenté, parallèlement à la croissance de la consommation. Ces importations des pays européens voisins ne sont pas perçues négativement par l'Agence bio qui considère que «les échanges communautaires sont nécessaires pour structurer la filière notamment dans un contexte de réchauffement climatique. Il faut s'assurer du bon approvisionnement. La gestion du flux doit s'harmoniser avec nos voisins européens.» Résultat: ces importations croissantes incitent les agriculteurs français à la conversion de leurs exploitations.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus