Montebourg, le troisième homme

Le 11 juillet 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Arnaud Montebourg: animateur de la fête de la rose de Frangy-en-Bresse.
Arnaud Montebourg: animateur de la fête de la rose de Frangy-en-Bresse.
DR

Tout le monde n’est pas logé à la même enseigne au sein du gouvernement Aurault.

S’il ne fait pas bon critiquer son projet de budget (Delphine Batho en a fait les frais), aucun problème ne se pose, en revanche, au ministre proposant une ligne contraire à celle de l’équipe gouvernementale.

Promoteur de l’exploitation des ressources géologiques tous azimuts, Arnaud Montebourg a de nouveau joué la partition de la dissonance. Mardi 9 juillet, au cours d’une audition devant la commission du développement durable de l’assemblée nationale, le ministre du redressement productif a estimé qu'on arrivera avec la technologie dans très peu de temps «au gaz de schiste écologique».

L’animateur de la fête de la rose de Frangy-en-Bresse a aussi émis le souhait que cette ressource soit exploitée par une compagnie publique pour que la rente dégagée serve notamment à financer la mutation écologique. Dans une déclaration à l’AFP, le successeur de Delphine Batho, Philippe Martin a répliqué le lendemain en affirmant que la question d'une exploitation «écologique» des gaz de schiste ne se pose pas.

Offensive poursuivie, aujourd’hui jeudi 11 juillet, par le ministre de l'Agriculture. Interviewé sur BFMTV/RMC, Stéphane Le Foll a critiqué l'idée avancée par Arnaud Montebourg. «Ce n'est pas cohérent avec le choix qui a été fait lors de la conférence environnementale», a souligné ce proche de François Hollande.

Pas cohérent, certes, mais pas susceptible, non plus, de valoir à son auteur la moindre foudre présidentielle. C’est bon d’être le troisième homme de la primaire présidentielle socialiste de 2011.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus