Monde : Les ENR ne connaissent pas la crise

Le 12 avril 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'Allemagne et l'Italie ont acheté la moitié des panneaux solaires vendus en 2011.
L'Allemagne et l'Italie ont acheté la moitié des panneaux solaires vendus en 2011.

Malgré la crise qui secoue durement les fabricants européens de cellules photovoltaïques et d’éoliennes, le secteur mondial des énergies renouvelables prospère. C’est le paradoxe mis en exergue par la dernière étude mise en ligne par le Pew Institute.

Premier enseignement de ce rapport annuel sur l’économie des ENR: le montant des investissements dans les énergies « vertes » a progressé de 6,5%, l’an passé. Les énergéticiens du monde entier leur ont consacré 273,2 milliards de dollars (180 milliards d’euros) : 7 fois plus qu’en 2004!

Au total, ce sont 83,5 GW de capacités nouvelles qui ont été mises en service, en 2011, dont 43 GW d’éolien et 29,7 GWc de photovoltaïque. A titre de comparaison, la capacité photovoltaïque mondiale atteignait à peine 30 GWc, en 2009.

L’Europe reste la région de prédilection des partisans des ENR. L’an passé, le vieux monde a investi 99,3 milliards de dollars (+4% en un an). En tête des bons élèves du paquet énergie climat : l’Allemagne (30,6 milliards de dollars) et l’Italie (28 milliards de dollars) qui, à elles seules, ont acquis la moitié des panneaux solaires vendus l’an dernier dans le monde.

L’Asie-Pacifique accède à la seconde marche du podium: 75 milliards de dollars investis. Un chèque dont le montant progresse de 10% en un an. Cette dynamique est essentiellement portée par la vigueur des marchés indien, japonais et indonésien.

Parties de loin, les Amérique progressent à pas de géant. De l’Alaska à la Terre de feu, les entreprises d'outre-Atlantique ont mis sur la table 63,1 milliards de dollars: +21% de croissance annuelle. Soutenus par des aides fiscales, les investissements des compagnies US ont grimpé de 42% d’une année sur l’autre. Bénéficiant de la rapide expansion de son système énergétique, le Brésil a accru ses investissements «renouvelables» de 15%, l’an passé.

La France ne fait pas trop mauvaise figure, estime le Pew Institute qui se base sur les données de Bloomberg New Energy Finance. En 2011, investisseurs et énergéticiens ont investi 5 milliards de dollars (3,8 milliards d’euros), un chiffre en hausse de 36%. Environ 80% de ce montant ont été consacrés aux centrales photovoltaïques.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus