Moins de dioxines en Ile-de-France, en principe

Le 11 juillet 2006 par Agnes Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’Institut d’aménagement et d’urbanisme de la région Ile-de-France (IAURIF) a fait un état des lieux des émissions de dioxine au mois de juin. En France, la mise en place de systèmes de traitement des fumées a contribué à la diminution des émissions. Ainsi, les usines d’incinération des ordures ménagères (UIOM) émettaient 10 fois moins de dioxines en 2003 qu’en 1990.
En 2000, l’incinération des déchets ménagers avait émis 25,2 grammes de dioxines en Ile-de-France. En 2006, une diminution de 90% de cette quantité est prévue grâce, notamment, à la mise en conformité des incinérateurs à la limite d’émissions de 0,1 nanogramme par mètre cube (ng/m3).
En outre, 6 établissements ayant une autre activité que la combustion de déchets sont suivis plus particulièrement dans la région (dont trois aciéries, deux fonderies d’aluminium et une fonderie de plomb).
Mais la contamination par les dioxines n’est pas bien connue dans la région, par manque de mesures de concentration dans l’air, l’eau, et les sols. Le contrôle des émissions diffuses (chauffage au bois, brûlage de câbles électriques, feux de décharges…) est le plus difficile, car ces émissions proviennent d’activités ponctuelles, parfois prohibées.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus