- 

Moins de camions en Vallée de l’Arve en cas de pollution

Le 10 mars 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le texte instaure une interdiction de circulation pour les vieux camions de plus de 7,5 t.
Le texte instaure une interdiction de circulation pour les vieux camions de plus de 7,5 t.
VLDT

Chose promise, chose due. Un peu plus d’un mois après la présentation du dispositif visant à renforcer la réglementation encadrant le trafic des poids lourds dans la vallée de l’Arve (74), l’Etat prend ses dispositions.

En début de semaine, la préfecture de Haute-Savoie a publié un projet d’arrêté concernant l’interdiction des poids lourds de plus de 7,5 tonnes, inférieurs ou égal à la norme Euro 3, dans les 41 communes couvertes par le plan de protection de l’atmosphère (PPA) de la vallée de l’Arve, en cas de pic de pollution.

Interdiction de camions de plus de 7,5 t

Comme prévu, le texte prévoit l’interdiction des camions de plus de 7,5 tonnes de PTAC, dès le premier jour de dépassement du seuil d’alerte de 80 μg/m3 et en cas de persistance de la pollution durant deux jours (prévision de dépassement du seuil d’information de 50 μg/m3 pour le jour même et pour le lendemain).

Selon la préfecture, cette mesure devrait s’appliquer au tiers de la flotte de camions circulant habituellement dans la vallée de l’Arve.

Pour que cette mesure s’applique aux tunnels du Fréjus et du Mont Blanc pour les poids lourds Euro 3, Ségolène Royal a saisi le ministre italien des transports dans le cadre des Commissions intergouvernementales (CIG) franco-italiennes compétentes.

Dès avril

Au total, ce train de mesures sera appliqué à l’ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dès le mois d’avril prochain. L’Etat prévoit aussi d’interdire la circulation des camions Euro II

Lors de sa venue à Chamonix, le 25 février dernier, la ministre de l’environnement avait aussi annoncé l’arrivée prochaine des vignettes Crit’Air dans la vallée d’Arve. Mais aucun calendrier n’a, pour le moment, été fixé.

Ségolène Royal avait aussi annoncé le déblocage de 15 millions d’euros pour financer l’équipement anti pollution des chaudières industrielles et le remplacement des systèmes de chauffage au bois individuels.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus