Moins de bassines que prévu autour de la Sèvre niortaise

Le 20 novembre 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le projet ne vise plus que 16 retenues d'eau au lieu de 19
Le projet ne vise plus que 16 retenues d'eau au lieu de 19

 

Le projet de créer 19 retenues d’eau dans le bassin de la Sèvre niortaise a été revu à la baisse lors d’une réunion organisée le 19 novembre à la préfecture des Deux-Sèvres.

 

Après 7 heures d’âpres discussions, les porteurs du projet et les associations environnementales sont finalement tombés d’accord. Trois bassines étant abandonnées, leur nombre est réduit à 16, avec un prélèvement printanier et estival réduit au-dessous de 6 millions de mètres cubes, selon le protocole d’accord élaboré par la préfecture. Initialement, le projet ciblait un stockage de 8,6 Mm3.

 

Rendez-vous avec l’agro-écologie

La députée des Deux-Sèvres et présidente de Génération Ecologie Delphine Batho s’est félicitée de cet accord. «Les Deux-Sévriens peuvent être fiers d’être les premiers en France à conditionner l’accès à l’eau, un bien commun, à l’agro-écologie. Les agriculteurs vont devoir faire un diagnostic complet de leur exploitation, s’engager à diminuer les pesticides, diversifier leurs productions et planter des haies», a-t-elle déclaré.

 

Une concertation limitée

Exclu des négociations, le collectif Bassines non merci ne les voit pas du même œil. Il dénonce en particulier les limites de la concertation menée par la préfecture (absence d’un garant du débat et d’acteurs comme l’Agence régionale de la biodiversité) ainsi que l’absence d’une réel projet de territoire pourtant prévu par la loi du 25 juin 1999.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus