Moins de 1% des mers nord-américaines sont réellement protégées

Le 02 juin 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Une anémone géante dans le Golfe du Mexique
Une anémone géante dans le Golfe du Mexique

Canada, Etats-Unis et Mexique ont largement échoué à protéger leurs eaux territoriales, conclut un rapport publié le 1er juin par une coalition d’ONG[1].

Les aires marines protégées (AMP) représentent en effet moins de 1% de leurs espaces maritimes. Un résultat largement inférieur à l’objectif de 10% fixé par la Convention sur la diversité biologique (CDB).

Selon l’étude, si 0,89% des eaux nord-américaines sont visées par une AMP, 0,04% le sont réellement, c’est-à-dire qu’elles excluent toute activité de pêche, d’extraction ou de navigation.

Dans le détail, le Canada présente le retard le plus important avec seulement 0,11% des eaux protégées et 0,02% de façon effective.

Les Etats-Unis sont allés plus loin, en protégeant 1,29% de l’espace maritime mais le résultat réel est quasi-similaire à ses voisins avec 0,03% seulement de protection stricte.

Au Mexique, enfin, les AMP représentent 1,62% de l’océan. Un résultat qui tombe à 0,11% si l’on ne conserve que les zones excluant toute activité humaine.

 



[1] Canadian parks and wilderness society, Marine conservation institute