Moins de 1% des mers nord-américaines sont réellement protégées

Le 02 juin 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une anémone géante dans le Golfe du Mexique
Une anémone géante dans le Golfe du Mexique

Canada, Etats-Unis et Mexique ont largement échoué à protéger leurs eaux territoriales, conclut un rapport publié le 1er juin par une coalition d’ONG[1].

Les aires marines protégées (AMP) représentent en effet moins de 1% de leurs espaces maritimes. Un résultat largement inférieur à l’objectif de 10% fixé par la Convention sur la diversité biologique (CDB).

Selon l’étude, si 0,89% des eaux nord-américaines sont visées par une AMP, 0,04% le sont réellement, c’est-à-dire qu’elles excluent toute activité de pêche, d’extraction ou de navigation.

Dans le détail, le Canada présente le retard le plus important avec seulement 0,11% des eaux protégées et 0,02% de façon effective.

Les Etats-Unis sont allés plus loin, en protégeant 1,29% de l’espace maritime mais le résultat réel est quasi-similaire à ses voisins avec 0,03% seulement de protection stricte.

Au Mexique, enfin, les AMP représentent 1,62% de l’océan. Un résultat qui tombe à 0,11% si l’on ne conserve que les zones excluant toute activité humaine.

 



[1] Canadian parks and wilderness society, Marine conservation institute

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus