Moins d’incendies sur Terre

Le 30 juin 2017 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une baisse de 24,3% depuis 1998
Une baisse de 24,3% depuis 1998
DR

En 20 ans, les surfaces brûlées ont diminué d’un quart dans le monde, selon une étude publiée jeudi 29 juin dans Science. Principales bénéficiaires, les savanes africaines et sud-américaines, toujours plus colonisées par l’agriculture.

Entre 1998 et 2015, les surfaces brûlées ont diminué de 24,3%, révèlent l’étude menée par l’équipe de James Randerson, de l’université de Californie à Irvine, sur des observations satellitaires. Les savanes d’Afrique et d’Amérique du Sud, ainsi que les prairies asiatiques ont vu ces surfaces diminuer de 1,27% à 1,35% par an. Seule la région Eurasie montre des résultats mitigés, avec une baisse globale, mais de fortes hausses en Chine, en Inde et en Sibérie.

Agriculture, élevage: 36% des surfaces terrestres

Si les précipitations jouent un rôle, il n’est qu’à court terme, sur les variations interannuelles. Le principal moteur à long terme est en réalité l’expansion agricole: entre 1998 et 2015, la population mondiale s’est accrue de 25% (+1,5 milliard de Terriens), pour une production alimentaire en hausse de 40%. Et plus d’un tiers de la surface terrestre (36%) est désormais utilisée pour la culture ou l’élevage.

Les chercheurs montrent que cette baisse s’explique aussi bien par la diminution du nombre d’incendies que de leur étendue. Selon eux, cette raréfaction des zones brûlées, qui pourrait se poursuivre dans les prochaines décennies, aurait conduit à la séquestration supplémentaire de 0,2 gigatonnes de carbone par an dans les savanes, sous forme de biomasse, soit 7% des flux nets de carbone.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus