Moins d’éoliennes marines installées en Europe en 2014

Le 02 février 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
1.483 mégawatts éoliens ont été installés, en mer, en 2013.
1.483 mégawatts éoliens ont été installés, en mer, en 2013.
DR

Paradoxe. Alors que la France s’apprête à se lancer dans l’éolien marin[1], l’Europe réduit sa voilure. L’an passé, révèle le dernier recensement de l’association européenne de l’énergie éolienne (EWEA), les eaux communautaires ont accueilli 1.483 mégawatts de capacités nouvelles, soit 5,3% de moins (84 MW) qu’en 2013. Le montant total des investissements réalisés est logiquement à la baisse: 4,2 milliards d’euros (-1,7 milliard par rapport à 2013).

Plus de la moitié (54%) de la capacité a été mise en service dans les eaux britanniques, contre 35,7% en Allemagne et 9,5% en Belgique. Désormais, le parc éolien marin européen compte 2.488 turbines, pour une puissance installée de 8.045 MW, répartis dans 74 fermes situées dans 11 pays. Avec 1.301 éoliennes offshore en service, le Royaume-Uni est le pays le plus richement doté (4.494 MW), devant le Danemark (513 machines, pour 1.271 MW de capacité) l’Allemagne (258 turbines, 1.049 MW) et la Belgique (182 aérogénérateurs, pour 712 MW).

Douze fermes sont en construction. Une fois raccordées, elles porteront la capacité éolienne offshore à près de 11 gigawatts. Au cours du premier trimestre 2015, RWE devrait inaugurer son parc géant de Gwynt y Mor (576 MW) et Global Tech sa ferme située à une centaine de kilomètres des côtes allemandes (400 MW).

En 2014, Siemens s’est taillé la part du lion: 86% des machines installées sortaient de ses usines. Ses deux principaux compétiteurs étaient Vestas (9,5%) et Areva (3%) .

Avec 288 MW raccordés l’an passé, WindMW est le premier développeur offshore, devant RWE (208,5 MW), Dong (207 MW), Iberdrola (180 MW), la régie municipale de Munich (11,2 MW) et EWE (97,2 MW). En règle générale, les électriciens sont les développeurs les plus importants (31% des capacités installées), devant les producteurs indépendants (23%), les fonds d’investissement (15%), les fonds de pension (11%). Les investisseurs privés détiennent 6% des capacités installées.

Le parc marin européen moyen est composé d’une centaine d’aérogénérateurs de 3,7 MW de puissance initiale. Il baigne généralement dans 22 mètres de hauteur d’eau, à une trentaine de kilomètres des côtes. Près de 8 machines sur 10, installées en 2014, ont des fondations monopiles, 10% des fondations gravitaires, moins de 5% reposent sur des jackets.



[1] Le débat public des projets de parcs XXX devrait avoir lieu dans le courant du printemps prochain.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus