Modification du protocole expérimental d'évaluation de l'interféron gamma pour la recherche de la tuberculose bovine

Le 17 novembre 2014 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 07/11/2014 par Helene Raoult


Animaux et alimentation animale> Maladies animales
 
La note de service DGAL/SDSPA/2014-864 du 28 octobre 2014 modifie la note de service DGAL/SDSPA/N2013-8162 du 8 octobre 2014 relative au protocole expérimental d'évaluation de l'interféron gamma.
 
L'usage du test de dosage de l'interféron gamma pour la recherche de la tuberculose bovine est autorisé par l'article 8 point III de l'arrêté du 15 septembre 2003 fixant les mesures techniques et administratives relatives à la prophylaxie collective et à la police sanitaire de la tuberculose des bovinés et des caprins.
 
La note DGAL/SDSPA/2014-864 du 28 octobre 2014 introduit plusieurs modifications concernant la gestion des suspicions, dans le cadre du protocole expérimental d'évaluation de l'interféron gamma (IFG).
 
Parmi les modifications, l'une d'elles porte sur la gestion de la suspicion faible du troupeau bovin (suite à une réaction en intradermotuberculination simple (IDS) non-négative ou une réaction en intradermotuberculination (IDC) douteuse, de résultat non conclusif ou négatif à l’IFG). Lorsque la suspicion est faible, la qualification du troupeau bovin est maintenue, la note de service modifiée permet désormais que les animaux n’ayant pas réagi puissent circuler sur le territoire national.
 
Par ailleurs, l'annexe III (dossier du LNR d'harmonisation du test IFG) est également modifiée en fonction de la réévaluation des seuils d'interprétation réalisée par le Laboratoire national de référence.
 
Pour rappel, l'arrêté du 15 septembre 2003 a pour objet :
- la protection des effectifs animaux des espèces de bovinés d'élevage et la qualification officielle des troupeaux vis-à-vis de la tuberculose ;
- la collecte de données épidémiologiques visant à détecter et à surveiller les troupeaux présentant des risques sanitaires particuliers au regard de la tuberculose ;
- l'assainissement des effectifs animaux des espèces de bovinés d'élevage infectés ;
- l'application de mesures restrictives à la circulation des animaux appartenant à des effectifs animaux des espèces de bovinés d'élevage non indemnes de tuberculose ;
- la mise en place d'un réseau national de diagnostic de la tuberculose dans des laboratoires agréés à partir de prélèvements réalisés sur des lésions suspectes constatées lors de l'inspection post mortem de mammifères à l'abattoir ou lors d'autopsie ;
- la protection de la santé publique à l'égard de la tuberculose bovine.
 
Sources :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus