Modification des LMR de plusieurs substances présentes sur certaines denrées alimentaires

Le 13 février 2014 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 03/02/2014 Helene Raoult

Substances indésirables > Contaminants
 
Les règlements (UE) n° 79/2014 du 29 janvier 2014 et n° 87/2014 du 31 janvier 2014 modifient les annexes II, III, IV et V du règlement (CE) n° 396/2005 du 23 février 2005 concernant les limites maximales applicables aux résidus (LMR) de pesticides présents dans ou sur les denrées alimentaires et les aliments pour animaux d'origine végétale et animale. Les modifications apportées concernent les LMR de plusieurs substances présentes dans ou sur certains produits alimentaires.

A la suite de diverses demandes de modification des LMR existantes et d'avis favorables de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), les règlements (UE) n° 79/2014 du 29 janvier 2014 et n° 87/2014 du 31 janvier 2014 viennent modifier au sein des annexes II, III, IV  et V du règlement (CE) n° 396/2005 du 23 février 2005,  les LMR fixées pour les substances suivantes pour divers produits : 
- le bifénazate notamment sur les agrumes, les fruits à noyau, les raisins, le houblon, les fraises, les tomates ;
- le chlorpropham sur le lait de vache, le lait de brebis et les pommes de terre, les céleris-raves ;
- l'esfenvalérate  par exemple sur les graines de lin, les graines de colza, les graines de
moutarde ;
- le fludioxonil sur les  fines herbes, les épinards et les feuilles de betteraves ;
- l'acétamipride notamment sur les agrumes, la mâche, la laitue ;
- le chlorotoluron sur divers denrées dont, les pommes, les poires, les céréales, les bovins (v ;
- le daminozide sur des produits pharmaceutiques ;
- l'isoproturon pour la ciboulette, le thym, les bovins, les ovins et les caprins ;
- la picoxystrobine sur certains produits dont,  l'orge et l'avoine  ; 
- le pyriméthanil notamment sur les agrumes, les prunes ;
- le trinexapac par exemple sur les espèces porcines et caprines.
Par ailleurs, les règlement (UE) n° 79/2014 du 29 janvier 2014 et n° 87/2014 du 31 janvier 2014 suppriment les LMR pour la brutaline et le tiobencarb inscrites aux annexes II et III du règlement (CE) n° 396/2005 du 23 février 2005.
 
Pour rappel, le règlement n° 396/2005 du 23 février 2005, fixe les quantités maximales autorisées de résidus de pesticides qui peuvent se trouver dans les produits d’origine animale ou végétale destinés à la consommation humaine ou animale. Ces LMR comprennent, d’une part, des LMR spécifiques à certains aliments à destination humaine ou animale et, d’autre part, une limite générale applicable quand aucune LMR particulière n’a été fixée. L’objectif est de s'assurer que les résidus de pesticides présents dans les aliments ne constituent pas un risque inacceptable pour la santé des consommateurs et des animaux.
 
Sources :
Règlement (UE) n° 79/2014 de la Commission du 29 janvier 2014 modifiant les annexes II, III et IV du règlement (CE) n°396/2005 du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne les limites maximales applicables aux résidus de bifénazate, de chlorpropham, d’esfenvalérate, de fludioxonil et de thiobencarb présents dans ou sur certains produits, JOUE L 27 du 30 janvier 2014 ;
Règlement (UE) n° 87/2014 de la Commission du 31 janvier 2014 modifiant les annexes II, III et V du règlement (CE) n° 396/2005 du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne les limites maximales applicables aux résidus d’acétamipride, de butraline, de chlorotoluron, de daminozide, d’isoproturon, de picoxystrobine, de pyriméthanil et de trinexapac présents dans ou sur certains produits, JOUE L35 du 5 février 2014.
 
 
 
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus