Mobilité: l’Europe accélère son ‘Airbus des batteries’

Le 22 mai 2018 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'UE, champion mondial des batteries?
L'UE, champion mondial des batteries?

Devenir leader mondial de la batterie? C’est rien de moins que l’objectif de la Commission européenne, qui vient de dévoiler un plan d’action stratégique pour produire rapidement des batteries durables, recyclables, grâce à une main-d’œuvre qualifiée et au meilleur de la technologie disponible.

250.000.000.000 euros par an. C’est le potentiel économique du marché européen de la batterie à partir de 2025, selon les estimations de la Commission européenne. Pas question de louper ce tournant historique! Afin d’éviter «d’être technologiquement dépendante de ses concurrents et d’exploiter le potentiel énorme d’emploi, de croissance et d’investissement que comporte le secteur», Bruxelles avait déjà lancé, en octobre 2017, une Alliance européenne pour les batteries, composée de partenaires industriels, d’Etats membres et de la Banque européenne d’investissement (BEI). C’est de la consultation des industriels impliqués (plus de 120 acteurs) que la Commission tire un vaste plan d’action stratégique pour les batteries, dévoilé dans le cadre de «l’Europe en mouvement» ce 17 mai. Objectif: «créer un ’écosystème’ innovant, durable et compétitif pour les batteries en Europe». Un ‘Airbus des batteries’, en somme.

Cycle de vie spécifique

L’exécutif européen entend par là mettre l’accent sur la production de batteries «durables à tous les stades de la chaîne de valeur, c’est-à-dire: l’extraction et la transformation des matières premières (primaires et secondaires); lors de la phase de conception et de production des cellules et packs de batteries; pendant leur utilisation; et lors de leur recyclage ou de leur élimination dans le contexte d’une économie circulaire». Une batterie ‘verte’, est-ce possible? Une étude visant à identifier les principaux facteurs déterminants d'une production ‘verte’ va être lancée. Vont être élaborés un cycle de vie spécifique dédié aux batteries pour mieux évaluer l'empreinte carbone, un cahier des charges lié à la conception et à la fabrication, et une analyse liée aux façons de promouvoir la seconde vie des batteries et la charge bidirectionnelle va également être lancée.

Entre 10 et 20 gigafactories

Le plan d’action combine aussi des mesures ciblées à l’échelon de l’UE en ce qui concerne la recherche et l’innovation, le financement et l’investissement, la normalisation et la réglementation, le commerce et le développement des compétences. De nouveaux appels à projets seront lancés en 2018 et 2019 avec une enveloppe de 110 millions d'euros; une somme qui viendra s'ajouter aux 250 M€ déjà alloués aux batteries dans le cadre du programme Horizon 2020. L’enjeu est de taille au plan industriel: entre 10 et 20 gigantesques usines de fabrication de batteries (connues sous le nom de ‘gigafactories’) seraient nécessaires pour couvrir la seule demande européenne, selon l’Institut européen d’innovation et de technologie. En février 2018, la BEI accordait un prêt de 52,5 M€ au Suédois Northvolt pour la création d'un premier ‘site-test’ de production de cellules et de batteries lithium-ion en Suède.

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus