Mississipi : les vannes sont ouvertes et les critiques fusent

Le 16 mai 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le corps des ingénieurs de l’armée américaine (Usace, selon l’acronyme anglais) a fini par trancher. Samedi, 4 des 125 portes de la digue de Morganza ont été ouvertes pour tenter d’écrêter la crue du Mississipi: du jamais vu depuis 1973!
 
Un flot, dont le débit a été estimé à 300 mètres cubes par seconde, s’est alors déversé sur les terres agricoles du bassin de l’Atchafalaya. Un peu plus de 7.000 hectares devraient encore disparaître sous les eaux. Cela étant, l’opération devrait permettre, espèrent les ingénieurs, d’épargner les villes de Bâton Rouge et de la Nouvelle Orléans (580.000 habitants à elles deux).
L’industrie pétrolière espère aussi passer au travers des gouttes. Deux raffineries (celle d’ExxonMobil à Bâton Rouge et celle d’Alon à Krotz Springs) ont déjà les pieds dans l’eau. Et dans la zone menacée par le Mississipi, 2.264 puits extraient 10% de la production de brut de Louisiane.
 
Malgré ces précautions, les critiques fusent sur le manque de préparation de l’Usace. Dans un article au vitriol, Nature estime que les risques de crue ne pouvaient être ignorés des professionnels. Les chutes de neige de cet hiver ont été sans précédent et le printemps a été très pluvieux dans le bassin du plus grand fleuve nord-américain. «Dès janvier ou février, tout le monde aurait dû savoir que des crues allaient se produire», affirme Bill Patzert, climatologue de la Nasa.
 
Au manque d’anticipation des ingénieurs s’ajoute l’urbanisation des plaines alluviales. La multiplication des routes, des zones imperméabilisées, des zones urbaines a augmenté le ruissellement de l’eau, une fois sortie du lit du fleuve. «Tout cela est de l’hydro-amnésie, une génération après une grande crue, on construit dans des zones qui ont été inondées et qui le seront encore», s’énerve Nicholas Pinter, géologue à l’université de l’Illinois du Sud.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus