Mission impossible pour le Giec

Le 21 octobre 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Stabiliser le réchauffement à 1,5°C : les discussions sont déjà ouvertes au sein du Giec.
Stabiliser le réchauffement à 1,5°C : les discussions sont déjà ouvertes au sein du Giec.
IISD/ENB | Leila Mead

Le réseau mondial de climatologues engage la rédaction de son rapport sur les conséquences d’un réchauffement à 1,5°C.

Les politiques l’ont suggéré. Le Giec[1] vient de le lancer. A l’issue de sa réunion plénière de Bangkok, qui s’est achevée jeudi 20 octobre, le réseau mondial de climatologues a officiellement engagé la rédaction de son rapport spécial sur les conséquences d’un réchauffement de 1,5°C. Cette étude avait été demandée par les pays îliens lors de la COP 21, en contrepartie de leur soutien à l’Accord de Paris.

En moins de 225 pages, le rapport devra évaluer les impacts de ce réchauffement modéré (nous en sommes déjà à 1°C de réchauffement par rapport à l’ère préindustrielle) sur l’environnement et les activités humaines.

Limite facilement franchissable

Il devra aussi proposer des stratégies et des moyens pour stabiliser le réchauffement à ce niveau. Ce qui n’enchante guère les scientifiques. Pour deux raisons au moins. La première est que, compte tenu de la durée de vie des gaz à effet de serre déjà émis et de la mauvaise forme des puits de carbone, le mercure du thermomètre planétaire ira sans doute au-delà des 1,5°C, même en arrêtant toute émission immédiatement (ce qui est totalement irréaliste).

Les rédacteurs devront aussi ouvrir quelques pistes pour stabiliser le réchauffement. «Or, ça n’est pas notre travail d’établir des politiques. Stabiliser le réchauffement à 1,5°C demandera des transformations profondes que les politiques sont les seuls à pouvoir décider», indiquait récemment au JDLE Valérie Masson-Delmotte, vice-présidente du groupe 1 du Giec. Message bien transmis au secrétaire du budget français.

Au rythme actuel d’émission de GES, le climat mondial devrait encore s’échauffer de 2 à 3°C d’ici la fin du siècle.

 



[1] Giec: Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus