Mise en place de labels de qualité alimentaire afin d'aider les producteurs et les consommateurs

Le 29 juin 2011 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 27/06/2011 par Alda Bassanza

Emballage / Etiquetage > Etiquetage / Information du consommateur


Dans un communiqué du 21 juin 2011, le Parlement européen, rappelle les mesures élaborées concernant les signes d'identification de l’origine et de la qualité des produits alimentaires afin d'aider les producteurs et les consommateurs.
Le communiqué apporte des précisions concernant les systèmes d'étiquetage des produits et le rôle des producteurs.
 
Il rappelle que trois systèmes d'étiquetage de la qualité sont actuellement utilisés dans l'Union européenne (UE), à savoir les mentions "appellation d'origine protégée" (AOP), "indication géographique protégée" (IGP) et "spécialité traditionnelle garantie" (STG). Les symboles européens associés aux mentions AOP, IGP et STG deviendront obligatoires pour tous les produits enregistrés originaires de l'UE et devront apparaître sur le produit avec la formulation requise et le nom du produit enregistré. 
 
La nouvelle proposition législative en matière d'étiquetage des denrées alimentaires, qui fait l'objet d'une procédure de codécision entre le Parlement et le Conseil prévoit de nouvelles obligations concernant les STG : les producteurs devront dorénavant fournir la preuve de l'utilisation des méthodes ou recettes, sur le marché national, depuis deux générations. Les produits conformes à la règle des deux générations seront inscrits dans un nouveau registre à la demande de l'État membre concerné. Toutefois, les produits pour lesquels une demande d'enregistrement a été introduite avant l'entrée en vigueur de la nouvelle législation, seront enregistrés même s'ils ne répondent pas à la règle des deux générations. Les députés souhaitent également la suppression d'enregistrements de produits sous la mention STG sans qu'un nom leur soit donné.
 
Par ailleurs, le communiqué précise que les députés souhaitent accélérer la procédure d'enregistrement des produits afin que les les producteurs puissent faire face aux importations en provenance de pays tiers et que les
consommateurs soient mieux informés dans leur choix. Ainsi, le délai laissé à la Commission européenne pour répondre aux demandes d'enregistrement serait réduit de 12 à 6 mois. Enfin, dans le but d'aider les producteurs et les agriculteurs des régions montagneuses, un label de qualité pour les produits de montagne devrait être proposé pour les produits élaborés dans les régions montagneuses ou dans les régions contiguës à celles-ci.
 
Pour rappel, dans un communiqué du 15 juin 2011, le Parlement européen avait annoncé que le groupe de négociateurs du Parlement européen et les représentants du Conseil de l'UE et de la Commission européenne étaient arrivés à un accord sur les questions en suspens dans la conclusion d'un accord de politique générale sur une nouvelle législation de l'UE en matière d'étiquetage des denrées alimentaires.
 
Source : Communiqué de presse du Parlement européen, "Labels de qualité alimentaire: aider producteurs et consommateurs", 21 juin 2011
 

 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus