Minsk veut garder son uranium enrichi

Le 22 août 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Il fallait s’y attendre. Le gouvernement bélarusse a annoncé, vendredi 19 août, qu’il suspendait toute coopération nucléaire avec les Etats-Unis. Concrètement, Minsk n’échangera donc pas ses 250 kilogrammes d’uranium très enrichi contre de l’uranium faiblement enrichi en provenance de Russie, comme elle s’y était engagée dans un accord signé avec les Etats-Unis en décembre dernier. L’administration Obama avait promis une aide financière en contrepartie de cet échange de matière fissile.
 
Ce mouvement de mauvaise humeur diplomatique intervient après que Washington a pris, le 11 août, un second train de sanctions (après celui du 31 janvier) contre la dernière dictature d’Europe.
 
Les Etats-Unis ont gelé les avoirs de quelques entreprises publiques et interdit d’entrée le président bélarusse et une douzaine de personnalités suite à de nombreuses violations des droits de l’homme perpétrées par les services de sécurité bélarusses.
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus