Minnesota et Kentucky prêts à construire des centrales nucléaires

Le 07 février 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Saisissant paradoxe. Alors que la baisse des prix du gaz retarde, d’année en année, le redémarrage du nucléaire civil américain, deux Etats fédérés créent les conditions propices à la construction de nouveaux réacteurs.

 

En fin de semaine dernière, rappelle World Nuclear News, le sénat du Minnesota a voté l’abolition du moratoire interdisant la construction de nouvelles tranches sur le territoire de l’Etat « aux 10.000 lacs ». Le texte doit désormais être voté dans les mêmes termes par la Chambre locale des représentants pour entrer en vigueur.

 

Parallèlement, la commission de l’énergie et des ressources naturelles du sénat du Kentucky a adopté une proposition de loi visant à mettre un terme à l’interdiction, prise il y a 17 ans, de construire des centrales nucléaires. Le texte va pouvoir être débattu au Sénat, avant d’être éventuellement transmis à la Chambre des représentants.

 

Contrairement au Minnesota, qui abrite trois réacteurs, le Kentucky est dépourvu de centrale. Consolation, il héberge, à Paducah, la seule usine américaine d’enrichissement de l’uranium.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus