Minnesota: 850 M$ pour une pollution aux PFC

Le 21 février 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le groupe 3M est responsable de pollutions des eaux et des sols à Saint-Paul (photo) et Minneapolis
Le groupe 3M est responsable de pollutions des eaux et des sols à Saint-Paul (photo) et Minneapolis

Le groupe industriel 3M va payer 850 millions de dollars (environ 690 M€) à l’Etat du Minnesota pour avoir pollué l’eau et les sols pendant plus de 40 ans, selon un accord conclu le 20 février.

 

L’accord a été conclu entre le conglomérat basé dans le Minnesota et la procureure générale de l’Etat, pour solder les poursuites liées à une pollution de l’eau et des sols aux hydrocarbures perfluorés (PFC). La procureure générale, Lori Swanson, visait un règlement de 5 Md$ (4 Md€).

 

Cancers, naissances prématurées, infertilité

Des années 1950 au début des années 2000, 3M a rejeté des déchets liés à la fabrication de PFC dans le sol et les eaux des zones urbaines de Minneapolis et Saint-Paul, la capitale du Minnesota. Ces composés chimiques servaient notamment à la production d’un nettoyant pour tissus (Scotchgard) et étaient vendus au groupe DuPont pour ses produits à base de Téflon (la marque déposée du polytétra fluoroéthylène). La procédure judiciaire a été lancée en 2010, alors que des taux élevés de cancers, de naissances prématurées et d’infertilité ont été relevés.

Selon le communiqué de 3M, le chèque de 850 M$ alimentera un «fonds spécial pour la qualité et la durabilité de l’eau», dédié à la recharge des nappes souterraines, mais aussi à l’amélioration de l’habitat et à des activités récréatives. 24 poursuites similaires, principalement pour des pollutions des eaux souterraines, sont en cours à son encontre aux Etats-Unis.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus