Mines d’uranium: Areva signe un accord avec des ONG

Le 22 juin 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le groupe nucléaire français Areva a annoncé le 19 juin la création, en collaboration avec les ONG Sherpa et Médecins du monde, d’observatoires de la santé autour de ses mines d'uranium.

Composé d’experts, nommés pour moitié par les ONG et pour moitié par Areva, un Groupe pluraliste d'observation de la santé (Gpos) étudiera l’impact potentiel des activités minières d’Areva sur la santé des travailleurs et des populations voisines en France et à l’étranger. Un observatoire de la santé tripartite (associations, autorités locales et Areva) sera également installé sur chaque site minier.

Le réseau international de juristes Sherpa, qui a mené des enquêtes de terrain au Niger et au Gabon entre 2003 et 2007, concluait à des «présomptions très sérieuses» d'un lien entre certaines pathologies et la radioactivité due aux sites miniers et dénonçait «la culture du secret» d'Areva.
Un dispositif d’indemnisations est également prévu. Le directeur médical d'Areva a cependant indiqué «qu'il [fallait] analyser les dossiers des malades pour s'assurer que le lien existe entre l'activité minière et la pathologie», rapporte l’AFP.

La Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité (Criirad) a émis des réserves sur cet accord, craignant qu'il ne s’agisse «d’une nouvelle opération de communication». L’ONG déplore notamment que l'impact environnemental des activités minières ne soit pas pris en compte.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus