Minamata: plus d'indemnisations

Le 08 avril 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Minamata bay
Minamata bay
Après avoir été condamné pour négligence par la Cour suprême du Japon le 14 octobre dernier, l'Etat japonais a présenté un nouveau plan d'indemnisation des victimes de la pollution au mercure de Minamata qui a eu lieu dans les années 1950 et 1960. A l'époque, une usine de fabrication d'acétaldéhyde appartenant à Chisso corp. et situé dans la ville de Minamata a rejeté de grandes quantités de mercure dans l'eau, qui a contaminé les poissons, puis les riverains, empoisonnés par leur pêche. L'ingestion du mercure a été à l'origine d'une perte du contrôle moteur, de l'audition et de la vue pour des dizaines de milliers de personnes. 3.000 personnes -dont deux tiers sont mortes- ont été officiellement reconnues victimes de ce qu'on a appelé "la maladie de Minamata", et ont reçu une aide médicale importante. Mais jusqu'ici, les gouvernements successifs étaient très critiqués car environ 10.000 personnes, dont les symptômes ne sont pas débilitants, n'ont bénéficié que d'une aide limitée. La nouvelle couverture médicale devrait couvrir 80% de leurs frais médicaux.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus